En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Le temps des Réformes (5) Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France

Publié le Lundi 26 juin 2017

Le temps des Réformes (5) Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France

Lors de son dernier synode national, l'Eglise protestante unie de France a voulu marquer davantage son unité dans la foi, en écrivant une « déclaration de foi commune ». Par ce geste, souvent répété dans la tradition protestante, il est manifesté que la foi doit se dire dans les conditions présentes de la vie et de l'histoire, qu'elle doit toujours être actualisée, dite à nouveaux frais aujourd'hui pour être mieux entendue par nos contemporains. Cette déclaration est le résultat d'un long travail d'élaboration préparé en paroisses, puis discuté, et remanié à plusieurs reprises : il reste une étape sur un chemin à poursuivre vers une unité plus profonde.

Catholiques, nous sommes convaincus que le mouvement oecuménique nous conduit vers une unité plus grande de nos Eglises, et nous aspirons à cette unité que seul le Christ peut nous donner.
Nous sommes donc amenés nous aussi à lire cette déclaration de foi, et à la partager dans ce qu'elle a de fondamental pour nous. Nous pouvons avec nos frères protestants dire ainsi notre foi pour aujourd'hui. Mais nous voulons aussi à cette occasion montrer qu'il existe une façon de vivre l'unité qui ne soit pas uniformité, et que chaque confession chrétienne, tout en se reconnaissant dans une déclaration commune, peut formuler sa foi un peu autrement en fonction de son histoire et de sa sensibilité. Une telle démarche est, pour chaque communauté ecclésiale, source d'enrichissement du fait même de la diversité des approches.

Ainsi, en tant que catholiques engagés dans le dialogue oecuménique, nous aimerions formuler un peu autrement le paragraphe concernant la brèche ouverte par Jésus Christ dans le front du mal et du malheur  (§3) :
« Mais Dieu, qui n'a cessé d'accompagner les êtres humains dans leur histoire, les a rejoints en son Fils Jésus venu dans notre chair, habiter notre fragilité et notre faiblesse. En affrontant jusqu'à la mort le mal et la violence et en livrant sa vie par amour, il nous a réajustés à l'amour infini du Père qui ne cesse de nous attendre et de nous accueillir. En relevant Jésus d'entre les morts, le Père de bonté et de compassion a brisé la puissance de la mort et fait toutes choses nouvelles ».

 

Vers une nouvelle déclaration de foi

 Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France réuni à Lille du 24 au 28 mai 2007 adopte la Déclaration de foi qui suit :


En Jésus de Nazareth, Dieu révèle son amour pour l’humanité et le monde.

L’Église protestante unie de France le proclame avec les autres Églises chrétiennes. Sur la lancée de la Réforme, elle annonce cette bonne nouvelle : Dieu accueille chaque être humain tel qu’il est, sans aucun mérite de sa part. Dans cet Evangile de grâce, au cœur de la Bible, se manifeste l’Esprit de Dieu. Il permet à l’Église d’être à l’écoute des textes bibliques et de se laisser conduire par eux au quotidien.

 Dieu nous a créés, nous invitant à vivre en confiance avec lui. Nous trahissons pourtant cette confiance, et nous voilà confrontés à un monde marqué par le mal et le malheur. Mais une brèche s’est ouverte avec Jésus, reconnu comme le Christ annoncé par les prophètes : le règne de Dieu est déjà à l’œuvre parmi nous.

 Nous croyons qu’en Jésus, le Christ crucifié et ressuscité, Dieu a pris sur lui le mal. Père de bonté et de compassion, il habite notre fragilité et brise ainsi la puissance de la mort. Il fait toutes choses nouvelles !

Par son Fils Jésus, nous devenons ses enfants. Il nous relève sans cesse : de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, du désespoir à l’espérance. L’Esprit saint nous rend libres et responsables par la promesse d’une vie plus forte que la mort. Il nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu, en paroles et en actes.

 Dieu se soucie de toutes ses créatures. Il nous appelle, avec d’autres artisans de justice et de paix, à entendre les détresses et à combattre les fléaux de toutes sortes : inquiétudes existentielles, ruptures sociales, haine de l’autre, discriminations, persécutions, violences, surexploitation de la planète, refus de toute limite.

 Dans les dons qu’elle reçoit de Dieu, l’Eglise puise les ressources lui permettant de vivre et d’accomplir avec joie son service : proclamation de la Parole, célébration du baptême et de la cène, ainsi que prière, lecture de la Bible, vie communautaire et solidarité avec les plus fragiles. L’Église protestante unie de France se comprend comme l’un des visages de l’Église universelle. Elle atteste que la vérité dont elle vit la dépasse toujours.

 A celui qui est amour au-delà de tout ce que nous pouvons exprimer et imaginer, disons notre reconnaissance.

« Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours. » (Psaume 118,1)

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

la toussaint
la toussaint
Publié le Jeudi 18 octobre 2018
Racines, Ressources, Ruptures du christianisme
Racines, Ressources, Ruptures du christianisme
Publié le Vendredi 5 octobre 2018
La rentrée au CETAD
La rentrée au CETAD
Publié le Lundi 10 septembre 2018
Un autre Joseph
Un autre Joseph
Publié le Mardi 24 juillet 2018
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2018 - Tous droits réservés