En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Heureux les essoufflés

Publié le Dimanche 20 mai 2018

Heureux les essoufflés

Debout les essoufflés

La litanie revient, lancinante plus que libératrice. Heureux les pauvres, heureux les affamés, heureux les persécutés... Le refrain du bonheur n'est pas une mélodie pour moi, pour tant d'amis, pour la plupart des peuples. Ne me parlez pas du bonheur. Je ne sais pas ce que cela veut dire. Je refuse le bonheur qui est rêvé. Ne serait-ce pas l'opium des drogués, l'opium des peuples, dirait Marx ?


Heureux les pauvres. C'est de la provocation. Mais est-cela qui est dans l'Evangile, Bonne Nouvelle ? Heureux les pauvres en esprit. Il ne s'agirait pas de la pauvreté matérielle, mais de la pauvreté spirituelle, des « anawim » juifs, disponibles pour Dieu. Cela ne me convient pas encore, car ce serait l'invitation à se laisser manipuler, fût-ce par Dieu. Dans le jardin mythique du Paradis, Eve choisit l'indépendance et entraîne Adam à cette liberté. Mais lisons mieux encore. Il s'agit des pauvres en souffle. Heureux les essoufflés. Pour une course en montagne, pour une fin de journée bien remplie, au matin même quand on est sans souffle. La Bonne Nouvelle, c'est que le souffle est don de Dieu, qui fait d'une belle poterie, une femme et un homme. Ta vie est insufflée au vivant. A l'heure de sa mort, Jésus rend le souffle sur la Croix, mais au matin de Pâques, le souffle de l'Esprit « réveille » et « relève » Jésus, vivant désormais pour toujours.

Aujourd’hui, les essoufflés qui manquent de souffle, c'est nous. Cela est vrai humainement : cela s'appelle épuisement, mais aussi découragement, peut-être dépression. Manque de pression, manque de souffle. Pourquoi se lever vite pour se coucher le soir ? La Bonne Nouvelle retrouve les mêmes expériences, épreuves, essoufflements, dans la vie de la foi. Croire, c'est accueillir le don de Dieu, souffle de l'Esprit Saint, qui marque le baptisé. Mais ce don gaspillé, gâché trop souvent, comme les dons humains dans les vies humaines. En nous, nous entendons dire : vous, les essoufflés qui manquez de souffle, laissez-vous réveiller, laissez-vous relever.


Debout les essoufflés qui manquent de souffle. Debout les chrétiens si vous voulez en être. Il ne s'agit plus d'adorer les idoles à genoux. Le chrétien de Pâques prie debout, milite pour la paix, la justice, contre la faim et la pauvreté.

Debout, en marche, comme ose traduire Chouraqui. La fête de tous les Saints est celle d'une grande manifestation des saintes et saints, de tous les baptisés, de toute l'humanité, un cortège avec banderoles et slogans. Sur les banderoles : « Voici la Cité Sainte » ou encore « Toutes larmes sont essuyées » et aussi « La Sainteté pour toutes et tous ». Pour les slogans : « Bonheur et sainteté, même combat ».


Fr. Patrick JACQUEMONT, op.

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

la toussaint
la toussaint
Publié le Jeudi 18 octobre 2018
Racines, Ressources, Ruptures du christianisme
Racines, Ressources, Ruptures du christianisme
Publié le Vendredi 5 octobre 2018
La rentrée au CETAD
La rentrée au CETAD
Publié le Lundi 10 septembre 2018
Un autre Joseph
Un autre Joseph
Publié le Mardi 24 juillet 2018
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2018 - Tous droits réservés