En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Les philistins

Publié le Jeudi 11 janvier 2018


Prise de l’Arche par les Philistins à la bataille d’Eben Ezer, fresque de la synagogue de Doura Europos en Syrie, vers 250.

La synagogue de Doura Europos, datant du 2/3e siècle, est située à l’extrême Est de la Syrie sur le Moyen Euphrate. Ses peintures murales furent découvertes en 1920.

Le panneau que nous regardons, est situé a coté d’une scène de bataille. Ici on voit quatre hommes vêtus de tuniques courtes portant sur leurs épaules un brancard sur lequel repose l’Arche d’Alliance et s’éloignent de la bataille.

L’Arche a la forme d’un haut coffre jaune avec un couvercle bombé. c’est l’aron synagogal habituel souvent représenté ainsi sur les fresques.

Au premier plan devant l’Arche et à l’arrière-plan sont représentées trois paires de soldats qui escortent l’Arche en brandissant épées et boucliers.

Ainsi est évoquée la réalisation de la prophétie faite à Samuel au sanctuaire de Silo lorsque les Philistins défont les Israélites et tuent les deux fils du grand prêtre Eli qui meurt à cette nouvelle.

Le style de l’ensemble de ces fresques est à la fois éloigné du naturalisme de l’art hellénistique que du réalisme de l’art romain. Il se caractérise par le hiératisme et la frontalité des personnages. Ainsi le spectateur est impressionné , et l’importance des événements représentée est soulignée. Il est donc à rapprocher de la tradition de l’art du Proche Orient.

 



Le texte biblique

Et la parole de Samuel s’adressa à tout Israël. Israël sortit pour aller combattre les Philistins. Israël campa près d’Ébène-Ézèr, tandis que les Philistins étaient campés à Apheq.

Les Philistins se déployèrent contre Israël, et le combat s’engagea. Dans cette bataille rangée en rase campagne, Israël fut battu par les Philistins, qui tuèrent environ quatre mille hommes,

et le peuple revint au camp. Les anciens d’Israël dirent alors : « Pourquoi le Seigneur nous a-t-il fait battre aujourd’hui par les Philistins ? Allons prendre à Silo l’arche de l’Alliance du Seigneur ; qu’elle vienne au milieu de nous, et qu’elle nous sauve de la main de nos ennemis. »

Le peuple envoya des gens à Silo ; ils en rapportèrent l’arche de l’Alliance du Seigneur des armées qui siège sur les Kéroubim. Les deux fils du prêtre Éli, Hofni et Pinhas, étaient là auprès de l’arche de Dieu.

 Quand l’Arche arriva au camp, tout Israël poussa une grande ovation qui fit résonner la terre.

 Les Philistins entendirent le bruit et dirent : « Que signifie cette grande ovation dans le camp des Hébreux ? » Ils comprirent alors que l’arche du Seigneur était arrivée dans le camp.

Alors ils eurent peur, car ils se disaient : « Dieu est arrivé au camp des Hébreux. » Puis ils dirent : « Malheur à nous ! Les choses ont bien changé depuis hier.

 Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont eux qui ont frappé les Égyptiens de toutes sortes de calamités dans le désert.

 Soyez forts, Philistins, soyez des hommes courageux, pour ne pas être asservis aux Hébreux comme ils vous ont été asservis : soyez courageux et combattez ! »

1Les Philistins livrèrent bataille, Israël fut battu et chacun s’enfuit à ses tentes. Ce fut un très grand désastre : en Israël trente mille soldats tombèrent.

L’arche de Dieu fut prise, et les deux fils d’Éli, Hofni et Pinhas, moururent.

1 Sam 4,1-11



Commentaires

Les Philistins étaient des descendants de Cham, le fils de Noé. Ils habitaient dans la partie côtière fertile du sud ouest de Canaan (correspondant à peu près au territoire de Gaza actuel). Après son entrée en Canaan Israel conduit par José, doit prendre possession du pays. Ce ne fut pas fait entièrement et les Philistins resteront dans leur territoire. Plusieurs batailles entre les deux peuples eurent lieu au temps de Samuel. Ici est relaté l’un des deux combats à Eben-Ezer.

Le combat ne peut tourner à l’avantage de Samuel. Le peuple recourt à un moyen lié au Seigneur pour qu’il les sauve. Il va chercher l’Arche d’Alliance et la dispose sur le champ de bataille et se réclame bruyamment de Dieu.

Les Philistins effrayés se souviennent de la puissance souveraine de Dieu qu’ils ont vu lors des batailles contre les Égyptiens. Dieu permet que leurs appréhensions justifiées les poussent au contraire à s’affermir. Les Israélites sont largement battus, perdent 30 000 hommes et l’arche de Dieu est prise.

Israel se demande pourquoi le Seigneur a permis la défaite ? Dans la littérature du Proche Orient une défaite peut être interprétée de différentes manières en relation avec les dieux. Soit le dieu du vaincu était inférieur à celui du vainqueur, soit le dieu du vaincu était absent, soit il encore était en colère abandonnant le peuple à cause de son péché.

La première défaite est expliquée par l’absence de l’Arche d’Alliance, mais la présence de l'objet de culte ne suffit pas, si le cœur du peuple n'est pas retourné en vérité vers le Seigneur. On ne met pas la main sur Dieu! Ainsi la seconde apparaît comme une défaite du Seigneur, les prêtres y perdant la vie et l’arche étant capturée. Israel a perdu la gloire…Le Seigneur est-il donc vaincu ? S'agit-il d'un châtiment pour les perversions du peuple et de ses prêres ? Ou de la constatation des aleas de l'histoire ? Cependant la suite de l’histoire démentira cette interprétation ! Et Dieu reviendra vers son peuple et fera triompher son pouvoir aux dépens des Philistins.

 

 

 

Partagez cette page :

Méditations récentes

La foi qui agit par la charité
Pierre et Paul
Pierre et Paul
Publié il y a 10 jours
Le livre de Job
Le livre de Job
Publié le Mercredi 3 octobre 2018
Sans tunique ni nourriture
Sans tunique ni nourriture
Publié le Mercredi 26 septembre 2018
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2018 - Tous droits réservés