En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Nul n’est prophète en son pays

Publié le Mercredi 31 janvier 2018


Jésus dans la synagogue de Nazareth, 14e, fresque du monastère de Decani, Kosovo

Le monastère de Decani est un monastère orthodoxe du Kosovo, à 12 km au sud de Pec. Sa cathédrale est la plus grande église médiévale des Balkans et conserve un immense ensemble de fresques.

Ce monastère fut fondé en 1327.

Il est situé à la croisée des chemins entre la Mer Noire, la mer Egée et l’Adriatique, donc sous l’influence de nombreux courants artistiques, et l'on y voit cohabiter harmonieusement des éléments grecs et latins.

A Decani l’art médiéval serbe semble atteindre la perfection.

Les 1000 fresques représentent la plupart des thèmes majeurs du Nouveau Testament, ainsi que des vies de saints et des portraits de la famille royale serbe, dans une profusion étourdissante de personnages.

Dans sa richesse thématique et sa variété iconographique, la peinture murale de Decani est une parfaite illustration de « l'encyclopédisme » qui marqua l'art sacré en ce milieu du XIVe siècle. 

Jésus est dans la synagogue, debout au centre. Il fait la lecture d’un passage de la Bible qui est posée sur un pupitre. Les hommes autour de lui, assis sur des bancs de part et d'autre, l’écoutent. Mais leurs mains s’agitent, ils se posent des questions. Peuvent ils accepter ce que Jésus leur dit ? Peuvent -ils reconnaître en cet homme à la stature grande et imposante le fils du charpentier et de Marie ?



Le texte biblique

 Sorti de là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent.

Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?

 N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet.

 Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »

 Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.

 Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Mc 6,1-6



Commentaires

Jésus revient à Nazareth où il semble qu’il ne soit pas revenu depuis son baptême par Jean Baptiste. Il y retrouve ses souvenirs d’enfance, sa famille, son entourage. Mais les événements ont changé ses rapports avec les siens.

Jésus ne change rien à ses habitudes. Le jour du sabbat il se rend à la synagogue. Il est accueilli favorablement. Mais que de questions ! D’où lui vient la sagesse de son enseignement ? la merveille de ses actes qui manifestent la puissance aimante de Dieu ? Le prophète d’aujourd’hui leur pose problème. Et cela tourne à une franche hostilité.

Marc nous rappelle que Jésus est charpentier, il est le fils de Marie. Le nom du père de Jésus n’est pas mentionné. Cela s’explique par le fait que l’Église primitive avait foi en la conception virginale de Jésus. Si les sœurs de Jésus ne sont pas nommées, les noms de quatre frères sont énumérés : Jacques, José, Jude et Simon. On retrouvera Jacques, dans les Actes des Apôtres ; nommé « le frère du Seigneur, il est à la tête de l'Eglise de Jérusalem.

Marc avait déjà relevé la réaction défavorable des parents de Jésus (3,20-21), ainsi la question centrale reste bien, qui donc est cet homme, ce Jésus de Nazareth ?

Jésus réagit, il cite le dicton : « nul n’est prophète en son pays ». Quiconque est en avance sur son temps, sur son entourage, connaît le mépris.

Jésus s’étonne du manque de foi de ses compatriotes, de leur incrédulité.

Marc souligne bien le lien mis par Jésus entre la foi et les actes de puissance qu'il peut opérer, au nom de Dieu. Pour que la puissance de l'Esprit de Jésus agisse pleinement, il faut qu'il soit accueilli dans la foi. Jésus ne guérit que quelques malades en leur imposant les mains.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Inviter les pauvres
Inviter les pauvres
Publié il y a 8 jours
La Toussaint
La Toussaint
Publié il y a 14 jours
La révélation du mystère
La révélation du mystère
Publié le Mercredi 24 octobre 2018
La foi qui agit par la charité
La foi qui agit par la charité
Publié le Mardi 16 octobre 2018
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2018 - Tous droits réservés