En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

L’annonce de la chute de Jérusalem

Publié le Mardi 27 novembre 2018


David Roberts, 1796-1864, Le siège et la destruction de Jérusalem par les Romains sous la commande de Titus, 70, vers 1850, œuvre perdue (lithographie de la société historique de Jérusalem)

David Roberts est un peintre écossais connu pour ses aquarelles représentant la vie au Moyen Orient, villages et monuments, qu'il connaît bien pour avoir longuement voyagé dans cette région.

Jeune, il avait fait connaissance de Turner dont on voit ici l’influence : celui-ci lui avait conseiller de beaucoup voyager ! Il commence plusieurs voyages en Europe et finalement part pour l’Égypte et la Terre Sainte.

Pour cette peinture de la destruction de Jérusalem, David Roberts a étudié méticuleusement des textes de Flavius Joseph, témoin des événements.

Les juifs se sont révoltés en 66 contre l’oppression des Romains. Titus le fils de l’empereur Vespasien, mena la riposte, jusqu’à la chute de la ville. Le temple fut pris et brûlé.

Cette peinture a longtemps été considérée comme le meilleur chef d’œuvre de David Roberts.

Le feu, depuis les tours des remparts, embrase la scène et diffuse une lumière inquiétante sur la ville qui est plongée dans l’obscurité. L’armée, en rangs serrés, est à l’extérieur des remparts, les soldats dirigent leurs armes vers la ville, tandis que Jérusalem semble désertée de toute population sans doute terrorisée.



Le texte biblique

Comme certains parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara :

 « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »

Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? »

 Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi”, ou encore : “Le moment est tout proche.” Ne marchez pas derrière eux !

 Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »

 Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume.

 Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel.

Lc 21,5-11



Commentaires

Jésus donne à ses disciples un discours de type apocalyptique dans le temple, voulant « révéler » (signification d’apocalypse) les événements de la fin des temps comme basculement de notre monde ancien vers la venue d’un monde nouveau.

Il est fondamental pour les auteurs de la Bible d'affirmer que l’histoire des peuples n’est pas absurde mais conduite par Dieu vers un but ultime, la vie avec Dieu dans le bonheur absolu : « il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus, ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus (Ap 21,4).

Le Temple de Jérusalem a été entièrement restauré avec magnificence par Hérode le Grand a partir de 20 ap JC.

Jésus reprend l’oracle prophétique qu’il a déjà cité précédemment (19,44) en l’appliquant au Temple. Ses auditeurs lui demandent quand cela se passera.

Est-ce uniquement une question historique ? Nous savons que le temple a effectivement brûlé le 30 août 70, presque un mois avant la chute totale de la ville. Pour certains chrétiens, la ruine de Jérusalem correspondrait avec la Parousie, ils attendaient le retour glorieux du Christ venant instaurer le Règne de Dieu de façon définitive.

Mais dans le discours que Luc met dans sa bouche, Jésus commence par mettre en garde contre les courants qui annoncent la proximité de la fin du monde et qui entraîneront bon nombre de conflits. Des imposteurs et faux prophètes apparaîtront, ainsi que des bouleversements politiques. Jésus appelle à ne pas être terrorisé. Il ne faut pas interpréter de manière abusive des événements.

La fin que Dieu prévoit est d’un autre ordre. Elle sera pour chacun dans la réponse de foi qu’il fait à l’offre de Dieu . On sait que certains disciples devront affronter la persécution, mais à chacun il est affirmé « par votre persévérance, vous gardez votre vie. »

Partagez cette page :

cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2018 - Tous droits réservés