En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Des femmes « portent » la vie qui vient (2)

Publié il y a 11 jours


Matthias Stom   1615–1649), Sarah présente Ager à Abraham, musée de Bertlin

 Sarah, la stérile, mère du peuple de Dieu

Saraî est la femme d’Abraham (sa « princesse » selon la signification du nom), elle est stérile et vieillie. Pour assurer sa descendance, elle présente sa servante à son mari. Un fils naîtra : Ismaël. Et pourtant Dieu lui annonce qu’elle va avoir un fils. C’est à partir de ce couple vieillissant, qui va vers la mort, que Dieu va relancer l’alliance et offrir une promesse de vie.

***

Le texte de la Genese insiste sur le fait que Dieu fait alliance avec son peuple (berit), promesse inconditionnelle et efficace de Dieu, qui s’adresse au peuple exilé tombé dans le désespoir : Dieu tout-puissant s’est engagé envers le vieil Abraham qui doit pour sa part à accueillir cette alliance.

Dieu promet un fils à Sarah qui est déjà vieille, promesse à vue humaine irréalisable… ce qui provoquera les fameux « rires » d’Abraham, puis de Sarah ! C'est la signification, ambiguë : du nom d'Isaac : « il m'a fait rire » !

Difficile de croire que Dieu puisse surmonter l’impossible !

« Sarah est une femme qui a lutté, à l’obscur peut-être, pour vivre une relation juste et ouverte à une vraie fécondité. C’est là sa grandeur et elle demeure, même si le désir ardent qui l’a fait se battre pour la vie n’a pas été sans dérapage. Mais qui le lui reprocherait ? » (A. Wenin, C. Focant, S. Germain, Vives, femmes de la bible, Lessius 2007)



Le texte biblique

 « Moi, voici l’alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations.

Tu ne seras plus appelé du nom d’Abram, ton nom sera Abraham, car je fais de toi le père d’une multitude de nations.

 Abraham tomba face contre terre. Il se mit à rire car il se disait : « Un homme de cent ans va-t-il avoir un fils, et Sara va-t-elle enfanter à quatre-vingt-dix ans ? »

Et il dit à Dieu : « Accorde-moi seulement qu’Ismaël vive sous ton regard ! »

 Mais Dieu reprit : « Oui, vraiment, ta femme Sara va t’enfanter un fils, tu lui donneras le nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui, comme une alliance éternelle avec sa descendance après lui.

 Au sujet d’Ismaël, je t’ai bien entendu : je le bénis, je le ferai fructifier et se multiplier à l’infini ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation.

 Quant à mon alliance, c’est avec Isaac que je l’établirai, avec l’enfant que Sara va te donner l’an prochain à pareille époque. »

Gn 17,4-5,17-21



Commentaires

Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge, fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance parce qu’elle pensait que Dieu est fidèle à ses promesses.

 C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort, a pu naître une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, une multitude innombrable.

Hb 11,11-12

Partagez cette page :

cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2018 - Tous droits réservés