En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Pourquoi ne peut-on pas ordonner les femmes ?

Il n'y a aucun argument scripturaire qui permette d'interdire aux femmes l'accès au sacerdoce. Mais il faut être honnête, il n'y a pas non plus d'argument positif. En effet, le Nouveau Testament n'offre aucun fondement à la réalité sacerdotale, et il est clair que dans les premières communautés chrétiennes, au moins jusqu'à la fin du deuxième siècle, la fonction sacerdotale est ignorée. Pour le Nouveau Testament, le seul et unique prêtre est le Christ lui-même, dont la lettre aux Hébreux nous apprend que, s'étant offert lui-même en sacrifice "une fois pour toutes", il a définitivement ouvert pour tous les hommes l'accès à Dieu ; il signe donc la fin de tout culte et de tout sacerdoce : "par une offrande unique, il a mené pour toujours à l'accomplissement ceux qu'il sanctifie.... Là où il y a eu pardon, on ne fait plus d'offrande pour le péché". 

L'argument le plus fréquemment évoqué pour éloigner les femmes du sacerdoce consiste à dire que Jésus a rassemblé douze apôtres, initiant ainsi une tradition apostolique uniquement masculine. Mais on peut aisément objecter que, même si la ligne dominante du récit des évangiles synoptiques a pris le dessus dès le début dans la tradition, il ne s’agit que d’une ligne de tradition judeo-chrétienne ; de plus elle n’est pas parvenue à occulter la place que Jésus lui-même a donné aux femmes ; enfin une lecture attentive du Nouveau Testament montre que certaines communautés (johanniques notamment, mais aussi pauliniennes) donnaient une place de choix aux femmes.
 
Pour approfondir cette question, je vous invite à participer à nos sessions Lire la Bible et Découvrir la foi. Elles sont conçues de telle manière que l’on peut y entrer même si on n’a jamais fait de théologie.


Partagez cette page :


Retour à la liste

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2018 - Tous droits réservés