En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

le dialogue interrligieux et son actualité

Publié il y a 10 jours

le dialogue interrligieux et son actualité

La rencontre du pape François et du grand Imam d’Al Azhar, Ahmad Al-Tayyeb
Abou Dabi, le 4 février 2019 - Document sur la fraternité humaine

L’actualité recente nous propose deux événements et bientôt un troisième, qui montrent la prise de conscience d'une urgence : mettre en avant l’importance de la fraternité humaine qui doit être vécue entre tous les hommes de bonne volonté, entre croyants de religions différentes ainsi qu'avec les non croyants. En décembre, la béatification des martyrs d’Algérie à Oran, associée au souvenir de tous les morts algériens des années 1990, anneées marquées par le terrorisme islamiste et la rivalité des groupe armés, montre de la part du pouvoir algérien la reconnaissance de cette fraternité humaine qui a été vécue par ces hommes et femmes pour le peuple ami algérien.

On a souvent dit que les chrétiens étaient les plus impliqués dans le dialogue, mais la journée d’Oran, puis celle d’Abou Dabi et celle qui va avoir lieu au Maroc en mars ajoutent une nouvelle donne, en manifestant la participation active des responsables religieux musulmans.

Le document commun du pape François et du grand Imam Amhad Al-Tayeb veut être un guide pour une façon de vivre et de coexister permettant de promouvoir ensemble les valeurs du bien, de la charité et de la paix. Le dialogue veut être un chemin, la collaboration dans certaines actions et attitudes humaines, la conduite et la connaissance réciproques sont le moyen pour y parvenir.

Ensemble le pape et le grand Imam dénoncent l'extrémisme religieux comme signal d'une troisième guerre mondiale par morceaux. Les injustices mondiales favorisent cette violence.

La force de la famille, le retour du sens religieux qu'il faut accompagner par un enseignememt juste, la foi en Dieu qui donne la vie et surtout le refus d'instrumentaliser Dieu et les religions pour inciter à la haine et à la violence sont les injonctions fortes de ce document.

Car « Dieu, le Tout-Puissant, n'a pas besoin d'être défendu par personne et ne veut pas que Son Nom soit utilisé pour terroriser les gens. De sa Sagesse divine découlent le droit à la liberté religieuse et le droit d'être différent ». Enfin l'abandon de toute discrimination envers les minorités permettra la pleine citoyenneté de la femme et promouvra sa dignité.

Ces recommandations témoignent d'une avancée réelle du point de vue musulman et le grand Imam s'engage à la diffusion de ses propos ; il demande qu'ils deviennent objet de recherche et de réflexion chez les musulmans.

Du côté catholique, je relève deux points qui pourraient devenir des sujets de recherche pour les théologiens : la fraternité humaine, déjà prônée par Charles de Foucauld qui parle de fraternité universelle, et l'idée que Dieu n'a pas besoin d'être défendu. C'est lui qui nous défend et nous garde.

Bérengère Mirabaud

 

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

le dialogue interrligieux et son actualité
Les sites emblématiques du Moyen Orient présentés à Paris
La BIBLE, chemin d'unité
La BIBLE, chemin d'unité
Publié le Jeudi 17 janvier 2019
beatifications en Algerie
beatifications en Algerie
Publié le Vendredi 11 janvier 2019
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2019 - Tous droits réservés