En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La crèche de Noël

Publié le Vendredi 19 décembre 2003

Qui a inventé la crèche ?
Luc nous raconte que Marie dépose son enfant Jésus dans une mangeoire (Lc, 2,7), c’est là que les bergers trouveront le nouveau-né (Lc 2,12) et qu’ils l’ont vraiment trouvé (Lc 2,17)! ce mot est synonyme de crèche. Ce misérable berceau est donc le signe qui est donné aux bergers : signe bien pitoyable pour désigner le Sauveur qui est Christ Seigneur (Lc 2,11). , Cette marque d’humilité du Fils de Dieu parait scandaleuse, tout comme la Croix elle est folie. Luc utilise d’ailleurs les mêmes termes pour décrire l’enfant couché dans la mangeoire et dans le tombeau.(L 2,12 et Lc 23,53). C’est François d’Assise, chantre de la pauvreté évangélique, a réalisé la première crèche à Greccio, en Italie, en 1223.

Les animaux de la crèche ne sont pas dans l’Evangile. La mangeoire pourrait faire penser à la présence de bêtes de somme. Isaïe associait le bœuf et l’âne à la mangeoire : « un bœuf connaît son propriétaire et un âne la mangeoire chez son maître, Israel ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas » (Is 1,3).

L’évangile apocryphe de Jacques mentionne l’âne de Noel dès le 2e siècle. Marie veut descendre de l’âne car elle sent la naissance de son enfant arriver (17,3).

Dand l'Évangile du pseudo-Matthieu, (fin 6e / début 7e ) l'âne et du boeuf sont présents : Or le troisième jour après la naissance du seigneur, Marie sortit de la grotte et elle entra dans une étable et elle déposa l'enfant dans la crèche et le boeuf et l'âne l'adorèrent. Alors s'accomplit ce qui avait été annoncé par le prophète Isaïe : "Le boeuf a connu son maître et l'âne, la crèche de son Seigneur". Alors s'accomplit ce qui avait été dit par la bouche du prophète Habacuc : "Tu te manifesteras au milieu de deux animaux."


Pour la tradition juive, l'âne est un animal impur et têtu, Il symbolise le païen que nous sommes. Le bœuf est un animal pur, animal de sacrifice. Il symbolise le bon juif.

Quant à la grotte : l’évangile dit clairement que Jésus est né en dehors de la « salle d’hotes », l’hôtellerie, de la « salle » : Luc utilisera la même mot pour la salle utilise pour la dernière cène (Lc 22,11). Ici il s’agirait soit de la salle d’un caravansérail, où logent les gens de passage et qui normalement comportait une écurie, soit d’une salle commune.
La grotte elle-même apparaît dès le 2e siècle avec Justin.
En effet, selon Justin (v. 100-165), Jésus serait né dans une grotte : " Comme Joseph n'avait pas dans le village où loger, c'est dans une grotte, proche du village, qu'il logea ". (Dialogue 78,5).


Origène qui a identifié le rapprochement biblique avec Isaïe, rapporte qu'au 3e siècle, on montrait aux pèlerins « la grotte où Jésus est né, et dans la grotte la crèche où il fut enveloppé de langes. Ce qu’on montre est célèbre dans la contrée, même parmi les incroyants » (Contre Celse 1,50-51).

Origène proposait cette méditation : « Comprenons le sens de cette crèche, efforçons-nous de découvrir le Seigneur, méritons de le connaître et d'assumer non seulement sa Nativité et sa Résurrection, mais aussi le second avènement glorieux de la majesté de celui "à qui appartiennent la gloire et la puissance dans les siècles des siècles. Amen. »

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

Vivre avec nos morts
Projet de loi sur l’euthanasie
Projet de loi sur l’euthanasie
Publié le Vendredi 16 avril 2021
"Bénir" les couples homosexuels
Publié le Mercredi 31 mars 2021
Le voyage du pape à Our et à Ninive (Irak)
Le voyage du pape à Our et à Ninive (Irak)
Publié le Vendredi 5 mars 2021
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2021 - Tous droits réservés