En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Les enfants malheureux en France ou ailleurs

Publié le Lundi 15 mars 2004

Le Conseil de l’Emploi, des Revenus et de la Cohésion Sociale (CERC) dresse un tableau toujours alarmant de la précarité de près d’un million d’enfants en France Ils vivent en dessous du seuil de pauvreté que les statisticiens ont fixé à 50% du revenu médian, ce qui correspond à 1.170 € par mois. Il y a 900 000 mineurs dont les parents touchent un des deux minima sociaux que sont le RMI et l’API (allocation de parent isolé).

Ces enfants viennent de familles mono parentales ou de familles nombreuses. Mais les situations les plus graves échappent aux statistiques : on estime à 20 000 le nombre d’enfants sans domicile fixe.

Il est reconnu que la pauvreté handicape le développement des enfants et de leur scolarité. Beaucoup d’adolescents quittent le système scolaire sans aucune qualification. Au-delà des difficultés de scolarité, de logement et de santé, la logique de l’exclusion est bien réelle.

Cette pauvreté affecte aussi le lien familial constatent les responsables du Secours Catholique, de ATD Quart Monde ou autres associations d’accueil de familles migrantes. L’exiguïté des logements a des répercussions sur les couples comme sur les enfants.

Les enfants ont du mal à s’y développer, la promiscuité entraîne des réactions de rejets, les enfants se retrouvent dans la rue et basculent vers la violence. Dans notre société de consommation où les sollicitations sont constantes, le sentiment d’exclusion se fait sentir encore plus sentir. Les parents souffrent de ne pouvoir offrir à leurs enfants les petits plaisirs tout autant que les soins médicaux nécessaires. Les différents associations humanitaires portent leur effort sur les loisirs, les activités de temps libres où l’enfant peut façonner son identité.

Les enfants, souffrent du désespoir et de la souffrance de leurs parents. Dans les services sociaux de bénévoles on insiste de plus en plus sur cette dimension psychologique et morale des aides à apporter.


Le 4 février dernier l’Organisation Internationale du Travail a publié un rapport sur le travail des enfants :

le phénomène touche 182 millions d’enfants entre 5 et 14 ans dans les pays pauvres. Ce travail est-il rentable économiquement pour ces pays ? L’OIT estime que le « retrait des enfants du monde du travail et la scolarisation universelle devrait entrainer d’énormes avantages économiques pour les pays concernés » (études réalisées notamment au Brésil, Sénégal, Kenya, Tanzanie, Ukraine, Pakistan, Népal, Philippines et 24 pays dont on a recueilli les statistiques).

A court terme, éliminer le travail des enfants est coûteux : perte de revenus pour les familles à qui il faut verser une compensation, et coût de la scolarisation : construction d’écoles, formations d’enseignants, manuels… Coût estimé : 608 milliards € de 2000 à 2020, et bénéfices estimés pour la même période, 3 440 milliards € ! La Banque Mondiale a également souligné récemment ce ratio positif.

L’OIT mise sur la « capacité accrue d’une génération de travailleurs du fait d’un meilleur niveau d’instruction ».
Par ailleurs l’OIT évalue à 8 à 20 millions d’enfants concernés par le trafic, le travail forcé et la prostitution. Il faudrait donc faire un grand travail sur les mentalités des familles recherchant des profits immédiats.

En abordant le problème par le biais économique, L’OIT espère pouvoir relancer le débat sur ce drame du travail des enfants.

Une convention de l’OIT exige l’éducation primaire universelle jusqu’à l’âge de 14 ans dans les pays en voie de développement. C’est un des objectifs du millénaire que se sont fixés les Nations Unies.

Ces efforts des organisations internationales ne devraient cependant pas ralentir les efforts des pays développés eux-mêmes de promouvoir et agir concrètement pour l’instruction des enfants des pays sous développés.

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

Vivre avec nos morts
Projet de loi sur l’euthanasie
Projet de loi sur l’euthanasie
Publié le Vendredi 16 avril 2021
"Bénir" les couples homosexuels
Publié le Mercredi 31 mars 2021
Le voyage du pape à Our et à Ninive (Irak)
Le voyage du pape à Our et à Ninive (Irak)
Publié le Vendredi 5 mars 2021
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2021 - Tous droits réservés