En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

ANNEE DU SACERDOCE (7)

Publié le Dimanche 14 février 2010

 
        
         « Il n’y a rien de plus grand que l’eucharistie ». La sentence a été transmise par l’abbé Alfred MONNIN, Le Curé d’Ars, vie de Monsieur Jean-Baptiste VIANNEY, 1861. « Sans la divine eucharistie il n’y aurait pas de bonheur en ce monde, la vie ne serait pas supportable » (MONNIN II, 573). Cette place centrale donnée par le Curé d’Ars à l’Eucharistie dans sa pratique quotidienne et dans sa prédication, devrait pouvoir satisfaire les chrétiens et leurs théologiens nourris par les documents du Concile Vatican II : « l’Eucharistie est source et sommet de la vie chrétienne (Lumen Gentium,16,29). « L’Eucharistie centre et sommet de la communauté chrétienne » (Christus Dominus 30, 378).
La présentation des textes du Curé d’Ars au XIX siècle et de ceux de Vatican II dans la seconde moitié du XX siècle peut-elle nous laisser penser que les deux discours sur l’Eucharistie supposent deux théologies symétriques sinon semblables ? Il y aurait là concordisme hâtif ou aveugle. La théologie et qui plus est la pastorale sont toujours marquées par le contexte historique. Pour le Curé d’Ars, les leçons du séminaire n’ont pas dû être très marquantes au point de retarder son ordination. Il est surtout influencé par les spiritualités de son temps sans beaucoup d’esprit critique, comme le montre son enthousiasme pour le culte de Sainte Philomène, dont il est établi qu’elle n’a jamais existé.
 
La Présence Eucharistique
 
Pour ce qui est de l’Eucharistie, le Curé d’Ars met au cœur de sa théologie la Présence Divine, sans recentrer celle-ci au cœur de la Célébration Eucharistique. Qui plus est, pour lui, la Présence Divine n’est pas seulement réelle mais physique, sensible. Voici ce qu’il dit, lorsqu’il tient dans ses mains le Corps du Christ, après le Mémorial de la Cène dont les paroles sont pour lui consécratoires : « Maintenant que je vous tiens, je ne vous lâcherai plus ». Que signifie pour le Curé d’Ars « tenir le Corps du Christ ? Peut-on retenir le Corps du Christ qui se donne dans le partage eucharistique : « Vous êtes le corps du Christ », formule qu’il ne pouvait employer en son temps ? Ce n’est pas ce que retient le Curé d’Ars quand il parle de la communion : « Quand on fait la Sainte Communion on sent quelque chose d’extraordinaire, un bien être qui parcourt tout le corps et se répand jusqu’aux extrémités. Quel est le bien être? C’est notre Seigneur qui se communique à toutes les parties de notre corps et les fait tressaillir. Ceux qui ne sentent tout à fait rien sont bien à plaindre ». Que penserait Thomas d’Aquin chantre tout différent du « Corpus Christi » ? Il faut ajouter que le ressenti physique de la communion est présenté par le Curé d’Ars de manière individualiste sans évocation des fruits communautaires de l’Eucharistie.
 
            Le Tabernacle de la Sainte Présence
 
Pour le Curé d’Ars l’insistance sur la Présence Réelle dans l’Eucharistie devient culte de cette Présence vécu devant le Tabernacle qui prend alors une importance essentielle. « On sait que le Bon Dieu est dans le Saint Tabernacle, on lui ouvre son cœur, on se complait en sa Sainte Présence. C’est la meilleure prière, celle-ci. » Nous voici donc passés de la Présence Eucharistique à l’adoration devant le Tabernacle. Cette piété de l’adoration eucharistique connait un certain renouveau encouragé par Jean-Paul II et Benoit XVI et la dévotion au Saint Sacrement depuis le XIX° siècle. Mais il faut préciser que cette adoration de l’Hostie-corps du Christ s’est développée seulement avec la Contre Réforme au XVI° siècle en réaction à la théologie du Corps du Christ des protestants débattant de la Présence réelle. A l’époque du Curé d’Ars, le Père EYNARD fonde la Congrégation des Pères du Saint Sacrement. En 1873 aura lieu le premier Congrès Eucharistique, tandis que se multiplient les Adorations eucharistiques (« Adoration des Quarante heures », « Adorations nocturnes ».) C’est dans ce contexte qu’il faut situer la théologie eucharistique du Curé d’Ars. Nous bénéficions aujourd’hui d’une toute autre théologie de l’Eucharistie, action de grâce communautaire pour le corps du Christ présent et partagé.
 
            Prière et Parole
 
Il est cependant des formules du Curé d’Ars lui-même qui complètent celles que nous avons citées et qui sont incontournables. « Que fait Notre Seigneur dans le Saint Tabernacle ? Il nous attend ». Ainsi l’évocation émouvante de ce paroissien immobile au fond de l’Eglise dont le Curé d’Ars se fait l’écho avec ces mots : « Je ne lui dis rien. Je L’avise et Il m’avise. » Le Tabernacle incitation à la prière est aussi invitation au partage avec des expressions audacieuses : « Le Tabernacle, le buffet du Bon Dieu », « le garde manger de nos âmes ». Mais peut-on parler d’un self-service du Corps du Christ ? Le Curé d’Ars va dire plus encore : « Celui qui écoute la Parole de Dieu avec un vrai désir d’en profiter est plus agréable à Dieu que celui qui Le reçoit dans le Saint Sacrement. » Le prédicateur de la Parole rejoint l’adorateur du Tabernacle : Il y avait deux chaires dans l’église d’Ars, la grande avec des auditoires très nombreux et la petite pour les catéchismes. Elle étaitdisposée de manière à ce que le Curé d’Ars puisse « jeter un œil » sur le Tabernacle, tout en prêchant. Mais ce n’est pas encore le temps de la théologie eucharistique des deux tables, Table de la Parole et Table du Pain ! 
 
 P. J.                CETAD

28/01/10            En la fête de Saint Thomas d’Aquin

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

Vivre avec nos morts
Projet de loi sur l’euthanasie
Projet de loi sur l’euthanasie
Publié le Vendredi 16 avril 2021
"Bénir" les couples homosexuels
Publié le Mercredi 31 mars 2021
Le voyage du pape à Our et à Ninive (Irak)
Le voyage du pape à Our et à Ninive (Irak)
Publié le Vendredi 5 mars 2021
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2021 - Tous droits réservés