En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Avent 2010

Publié le Lundi 29 novembre 2010

Avent 2010

Arbre de Jessé, fin 12e, Hrabanus Maurus, De laudibus sancte crucis. Musée municipal de Douai

 

Le terme « Avent » est un terme chrétien d'origine profane. D'un point de vue cultuel, il signifiait la venue annuelle de la divinité dans son temple pour visiter ses fidèles : le dieu, dont la statue était alors proposée au culte, était censé demeurer ainsi au milieu des siens tant que durait la solennité. L'étiquette de cour désignait pareillement la première visite officielle d'un personnage important lors de son avènement ou de son entrée en charge. C'est ainsi que les monnaies de Corinthe perpétuent le souvenir d'Adventus Augusti (Néron) et que le Chronographe de 354 désigne le jour de l'avènement de Constantin comme l'adventus Divi.

 

Dans les premiers livres chrétiens des premiers siècles, et spécialement dans la Vulgate, Adventus devint le terme classique employé pour désigner la venue du Christ parmi les hommes. Adventus, Natale, Epiphania expriment la même réalité fondamentale.

 

L'Église propose pour le temps liturgique de l'Avent des textes des premiers chapitres des évangiles de Matthieu et de Luc. Elle fait revivre en raccourci la longue préparation historique à la venue du Christ dans l'histoire d'Israël, vue avec les yeux de la foi chrétienne.

Matthieu se tourne vers cette histoire et ouvre son récit par l'histoire d'Abraham et de Sa ra concevant Isaac. Pour les évangélistes c'était déjà le début de l'histoire de Jésus Christ.

Le Messie n'est pas venu sans la préparation de l'histoire d'Israël ni sans la préparation des réponses fidèles de Joseph et de Marie.

La liturgie nous propose un troisième temps de préparation, qui affecte notre vie, car le Christ ne viendra pleinement en nous que si nous sommes préparés nous aussi.

 

La généalogie de Jésus ouvre l'évangile de Matthieu le 17 Décembre, premier jour de l'octave d'avant Noël. Pour Matthieu, les origines de Jésus remontent à Abraham engendrant Isaac !

L'histoire des Patriarches des Hébreux, des rois de Juda et d'autres fils d'Israël est le premier Acte de l'histoire de Jésus Christ. Le sens matthéen de « genèse », « origines » ou « avent » de Jésus Christ va plus loin qu'un simple rappel de l'Ancien Testament. R Brown suggère que la véritable suite de l'histoire de Jésus Christ est que Jésus appela Pierre et Paul, Paul appela Timothée... quelqu'un vous appela... et vous devez appeler quelqu'un d'autre.

 

Puis Matthieu raconte l'annonciation à Joseph, en rêve, par un « ange du Seigneur » qui lui dit de ne pas répudier Marie comme il en avait l'intention, mais de la prendre chez lui, car sa grossesse est le fait de l'Esprit Saint. Ce récit est une préparation au reste de l'Évangile, Jésus sera présenté comme étant plus que le fils de David, il est vraiment le Fils de Dieu.

Le premier chapitre de Luc offre une annonciation non plus à Joseph mais à Marie, avec le Magnificat. Il parle aussi de l'annonce à Zacharie, de la visite de Marie à Élisabeth, et de la naissance de Jean Baptiste, avec le Benedictus.

 

 

 

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël

qui visite et rachète son peuple.

Il a fait surgir la force qui nous sauve

dans la maison de David, son serviteur,

comme il l'avait dit par la bouche de Saints,

par ses prophètes, depuis les temps anciens :

salut qui nous arrache à l'ennemi,

à la main de tous nos oppresseurs,

amour qu'il montre envers nos pères,

mémoire de son alliance sainte,

serment juré à notre père Abraham,

 

de nous rendre sans crainte,

afin que délivrés de la main des ennemis

nous le servions, dans la justice et la sainteté

en sa présence, tout au long de nos jours.

Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut :

tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins

pour donner à son peuple de connaître le salut

par la rémission de ses péchés,

grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,

quand nous visite l'astre d'en haut,

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l'ombre de la mort,

pour conduire nos pas au chemin de la paix.

Gloire au Père, etc

 

Nous venons de présenter cette période de l'Avent à l'aide de textes tirés de l'Évangile.

Et nous proposons de vivre ce temps de l'avent en méditant chaque semaine un texte du prophète d'Isaïe proposé dans la liturgie. Vous pouvez consulter notre rubrique méditation de la semaine.

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

L'Ascension
L'Ascension
Publié il y a 7 jours
L’évangile selon Amélie
L’évangile selon Amélie
Publié il y a 14 jours
Confinement et célébrations (2)
Confinement et célébrations (2)
Publié le Mercredi 6 mai 2020
Confinement et célébrations
Confinement et célébrations
Publié le Samedi 2 mai 2020
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés