En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Coup de coeur

Publié le Mercredi 11 mai 2011

Coup de coeur

Coup de cœur :

 

 

Antoine Nouis, Lettre à mon gendre agnostique, pour lui expliquer la foi chrétienne, Labor et Fides, 2010, 101p., 15 .

 

 

Depuis les débuts du christianisme, il a été nécessaire que les chrétiens puissent rendre compte de leur foi, comme les y invite la Première épître de Pierre (2,15 - 16) : « Soyez toujours prêts à justifier votre espérance devant ceux qui vous en demandent compte. » Justin sera le premier « apologète ». L’apologétique est la partie de la théologie qui défend la Révélation par des arguments historiques et rationnels. Durant le cours du christianisme, elle s’est souvent montrée polémique, jusqu’au dénigrement. Mais elle peut se présenter comme une « défense et illustration de la foi ». Ce sont les interlocuteurs qui donne le ton.

 

Ce sera l’originalité de la lettre d’Antoine Nouis à celui qui est devenu le mari de sa fille, Thomas. Antoine Nouis, pasteur réformé, a exercé son ministère de Valence à Paris. Il fut un journaliste régulier pour l’hebdomadaire Réforme, très pédagogue, et publia le livre de catéchèse Un catéchisme protestant (Réveil Publications, 1998). Pour dialoguer avec son gendre agnostique, le moyen adopté est celui de la lettre ; on peut regretter de ne pas mieux connaître le destinataire, dont il apparait cependant qu’il est un scientifique.

 

Mais c’est nous tous qui sommes destinataires, dans un monde incroyant, mal-croyant ou indifférent. Dans la plus pure tradition protestante (sola scriptura), le pasteur Antoine Nouis part de la bible. D’abord, « Ce que la bible dit de l’humain », en commençant par : « L’humain est créé souffle et poussière ». (p. 24) La présentation du péché, enfant de Satan selon une légende qui n’est pas biblique, étonnera. Après l’anthropologie, la théologie : « Ce que la bible dit de Dieu ». La création, l’alliance, l’incarnation, la crucifixion… l’insistance sur la croix est bien luthérienne, mais on pouvait attendre, par exemple, la résurrection comme nouvelle création. Puis il faut passer à la théologie morale, avec la présentation : « Etre chrétien »  et la belle formule du théologien juif André Neher : « La perfection de l’homme, c’est d’être perfectible ». Le parcours est rapide, mais clair et concret, il peut être lu d’un trait.

 

Y aura-t-il une seconde lettre ? Celle du gendre, par exemple ? Vous aussi, si vous partagez mon « coup de cœur », vous êtes invités à prolonger la correspondance.

P.J.

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

Vivre avec nos morts
Projet de loi sur l’euthanasie
Projet de loi sur l’euthanasie
Publié le Vendredi 16 avril 2021
"Bénir" les couples homosexuels
Publié le Mercredi 31 mars 2021
Le voyage du pape à Our et à Ninive (Irak)
Le voyage du pape à Our et à Ninive (Irak)
Publié le Vendredi 5 mars 2021
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2021 - Tous droits réservés