En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La Nouvelle Français Courant.

Publié le Mardi 8 octobre 2019

La Nouvelle Français Courant.

Une révision de la traduction de la Bible :

La Bible en Français Courant (la BFC, traduction présente dans Ze Bible) devient la Nouvelle Français Courant.


Cette nouvelle Bible, présentée le jeudi 3 octobre, est désormais en vente sous le nom de NFC.

Trois ans de travail, une équipe de 70 traducteurs de diverses confessions chrétiennes et de plusieurs pays de la francophonie, un comité éditorial et de relecture réunissant une théologienne baptiste, une exégète catholique,un pasteur réformé, une pasteure évangélique, enfin l'Imprimatur pour l'Eglise catholique !

Il ne s'agit pas d'une nouvelle traduction, mais d'une révision en profondeur de la Bible en Français Courant, selon les principes d'une traduction dite « dynamique ».

Qu'est-ce à dire ? Ce type de traduction évite le littéralisme et la langue technique « de la tribu », pour tenter de proposer à tous un texte millénaire dans une langue compréhensible aujourd'hui, qui ne soit pas la langue des initiés, et qui ne trahisse pas pour autant la richesse initiale du texte biblique. La Bible en Français Courant, dans un effort remarquable, cherchait une traduction aussi simple que possible à comprendre. Nous avons voulu garder l'objectif sans renoncer à la précision et à la puissance suggestive des mots et de images du texte grec.

Le travail a consisté à mettre à plat toutes les options, et à tenter de retenir l'étonnant pouvoir d'inspiration du texte biblique à la fois inscrit dans un contexte donné et riche d'une pluralité d'interprétations. D'où la recherche parfois de termes polyvalents qui sont tels dans le texte grec, et l'attention donnée aux diverses sensibilités chrétiennes de ceux qui liront ce texte, en s'y retrouvant, mais en étant aussi toujours un peu surpris et décalés !


Evidemment nous avons accompagné l'évolution de la langue française et surtout celle des mentalités : ainsi il n'est plus question de parler de « race » à propos du judaïsme, mais de « tradition religieuse ». Inversement, si l'on peut dire, nous sommes revenus vers des mots dont la signification religieuse était déjà établie et chargée au premier siècle en grec : ainsi le verbe « ressusciter » qui, dans la BFC, avait été remplacé par la traduction littérale des verbes employés en grec : « se relever, se réveiller », a été remis à l'honneur, chaque fois que le Nouveau Testament s'inscrit dans la tradition religieuse des Pharisiens qui attendaient la résurrection des morts au dernier jour !

Autre exemple, encore : le mot « tentation », banalisé par la publicité contemporaine comme une motivation d'achat, a perdu son sens premier, extrêmement fort de « mise à l'épreuve ». Nous ne pouvons oublier que le mot sert dans la Bible grecque à désigner le moment où dans le désert le peuple doute de Dieu, à Massa, lieu de l'Epreuve. Telles sont les « épreuves » que le diable fait subir à Jésus au désert, telle est l'épreuve dont la prière du Notre Père supplie Dieu de nous épargner : douter de son amour, et vouloir le vérifier en mettant la main sur Lui !

Pour les textes prophétiques et poétiques notamment, nous avons choisi de vérifier la traduction par la lecture à voix haute : le texte de Jérémie devient un texte « coup de poing » ! Et nous avons demandé à des priantes des diverses confessions de relire notre traduction des Psaumes ! Elles y ont suggéré les nécessaires respirations que seule la psalmodie peut faire sentir.

Enfin, les introductions à chaque livre ont été entièrement réécrites. Chacune propose deux moments : « L'essentiel » offre une présentation générale du texte, son résumé, son plan et les principaux enseignements qu'il offre jusqu'à aujourd'hui, sans oublier une actualisation dans la tradition artistique. Puis, « Pour aller plus loin » évoque un état de la recherche historique et littéraire actuelle sur la rédaction du texte qui renouvelle souvent son approche et lui donne toute sa profondeur de champ. Chacun peut trouver là de quoi faciliter sa lecture personnelle de l'Ecriture.


L'aventure a été belle, nous espérons que cette Bible aidera tous ceux qui s'approchent de la foi chrétienne dans le monde francophone, et notamment les jeunes. Mais nous sommes bien conscients du caractère imparfait, toujours critiquable de cette traduction. Dans tous les cas, elle sera à reprendre dans une trentaine d'années, comme toutes les traductions des textes bibliques !

Preuve s'il en faut, que la Bible est un texte vivant !

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

la candidature d’Anne Soupa à l’archevêché de Lyon
Distanciation sociale ou distanciation physique ?
Pentecôte rassemblés
Pentecôte rassemblés
Publié le Dimanche 31 mai 2020
L'Ascension
L'Ascension
Publié le Jeudi 21 mai 2020
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés