En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Distanciation sociale ou distanciation physique ?

Publié le Vendredi 12 juin 2020

Distanciation sociale ou distanciation physique ?

Le temps du confinement que nous venons de vivre dans la lutte contre la pandémie du COVID-19 a vu fleurir la notion de « distanciation sociale ». L’autre devient un être dangereux, ou je suis moi-même dangereux pour lui. 

Ce n’est qu’avec le déconfinement que ce terme a commencé à être révisé. En effet, de nombreuses personnes ont démontré l’erreur de traduction du terme anglais « social distancing » ; la notion dynamique du mot anglais (le « ing » indique un mouvement, quelque chose en train de se faire…) se perd pour devenir statique avec la traduction française par le substantif « distanciation »). 

Nous avons pu éprouver à quel point cette application stricte de la distanciation sociale a été très durement vécue dans les premiers temps de l’épidémie, en particulier pour les personnes âgées en EHPAD ainsi que les familles ne pouvant accompagner leurs proches en fin de vie.

 


Il est dorénavant acquis que l’expression « distanciation physique » est davantage à propos. L’absence de contact physique ne signifie pas forcément une absence de relation sociale, les réseaux sociaux, numériques et téléphoniques servant de relais. Nous avons été témoin de l’élan solidaire et des trésors d’inventions mises en œuvre pour maintenir la relation humaine. 

Cette erreur de traduction nous aide à méditer sur l’Ascension (Ac 1,1-11) : le Christ s’éloigne physiquement de ses disciples mais il leur promet de rester avec eux tous les jours de leur vie et de leur envoyer son Esprit… Esprit qui va les mener sur les routes de la Galilée, de Judée de Samarie et « jusqu’aux extrémités de la terre » pour être ses témoins et annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume (inauguré par Jésus) à ceux qu’ils rencontrent ; mission qui passe par une connaissance progressive (Jn 16,14) de la volonté créatrice et bienveillante de Dieu !

Cette distanciation physique ne nous invite-elle pas aujourd'hui à une relation plus intérieure avec le Christ ; relation qui n'est pas un repliement sur soi mais une invitation à la rencontre de l'autre, mon prochain, sur les routes et chemins de la vie ordinaire, sans oublier notre masque !

 

Pascale Beaude

CETAD

 

 

 

Partagez cette page :

Posez-nous votre question

Articles récents

la bible manuscrite
la bible manuscrite
Publié le Mercredi 29 juillet 2020
Le retour à la messe
Le retour à la messe
Publié le Samedi 18 juillet 2020
la Fete Dieu à Bhairavsthan (Nepal)
la Fete Dieu à Bhairavsthan (Nepal)
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
la candidature d’Anne Soupa à l’archevêché de Lyon
Tous les articles
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés