En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La gloire du christ

Publié le Lundi 12 janvier 2009


Luca Giordano, dit Il la Presto (1632-1705) - Jésus-Christ en gloire et anges – Musée de la Rochelle

Jésus est au centre dans toute sa gloire, auréolé de lumière, les bras ouverts, accueillant tous les hommes après sa mort sur la croix, alors qu’il porte encore ses stigmates sur les mains. Il est entouré d’anges qui l’adorent, mais aussi d’hommes. Jésus est parmi les anges, mais il est aussi parmi les hommes, il est leur frère.

Au dessus de lui Dieu le Père, l’appelle, il est le Tout puissant qui a voulu que son Fils soit venu sur terre, meure sur la croix et ressuscite, emmenant avec lui toute l’humanité . Jésus est ainsi glorifié. Un impressionnant mouvement d’ascension entraîne toute l’humanité, par le Fils, vers le Père.



Le texte biblique

Souvent, dans le passé, Dieu a parlé à nos pères par les prophètes sous des formes fragmentaires et variées ; mais, dans les derniers temps, dans ces jours où nous sommes, il nous a parlé par ce Fils qu'il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes.

Reflet resplendissant de la gloire du Père, expression parfaite de son être, ce Fils, qui porte toutes choses par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s'est assis à la droite de la Majesté divine au plus haut des cieux ; et il est placé bien au-dessus des anges, car il possède par héritage un nom bien plus grand que les leurs.

En effet, Dieu n'a jamais dit à un ange :

Tu es mon Fils,

aujourd'hui je t'ai engendré.

Ou bien encore :

Je serai pour lui un père,

il sera pour moi un fils.

Au contraire, au moment d'introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit :

Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui.

(Heb 1,1-6)



Commentaires

Ceci est le début de la lettre aux Hébreux, grande homélie sur la personne du Christ et son sacerdoce, qui une fois pour toutes, a rétabli la relation de confiance entre les hommes et Dieu.

L’auteur commence par retracer l’histoire de l’intervention de Dieu dans l’histoire humaine. Dieu est à l’origine de tout, c’est lui qui a pris l’initiative. Et c’est par le Fils que le dessein de Dieu est réalisé.

Dieu a établi le Fils « héritier de tout ». A Abraham Dieu avait promis un héritier et un héritage (Gn 15), promesse renouvelée à David (2 S 7). Et la promesse finale se réalise dans la glorification du Fils (Jn 17,5.24)

Dieu place Jésus bien au dessus des anges, grâce au « nom » qu’il lui a donné. A l’issue de son œuvre rédemptrice le Christ a hérité d’un nom bien différent de celui des anges ; et l’auteur en donne une démonstration scripturaire : il cite des passages de l’Ecriture qui attestent que le nom de Fils est donné au Christ et non aux anges

Cette insistance sur le nom ne nous est pas habituelle, mais elle reflète une mentalité sémitique. Au lieu du nom « hérité » nous parlerions plutôt de position acquise ou de gloire obtenue.

Ce que l'auteur de la lettre aux Hébreux nous apprend ici du Christ, c'est qu'il est l'expression parfaite du Père : c'est Lui qui nous révèle qui est Dieu ; nous découvrons la gloire de Dieu sur le visage d'homme de Jésus Christ. Et Jésus-Christ, reflet resplendissant de la gloire du Père, est aussi le premier né d'une multitude de frères : comme un frère aîné, il nous entraîne à sa suite vers le Père.

Le Christ est le Fils de Dieu, il est le frère des hommes, il est le Premier-né du monde nouveau : oui il a un nom bien différent de celui des anges.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Manger la parole
Manger la parole
Publié mardi
La Transfiguration
La Transfiguration
Publié il y a 8 jours
Jérémie appelle à la conversion
Jérémie appelle à la conversion
Publié le Lundi 27 juillet 2020
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié le Mardi 21 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés