En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Victoire !

Publié il y a 9 jours


Colins Chadewe, Apoclaypse de saint Jean en français, 1313, Bibliothèque Nationale de France 

 

L'Apocalypse en français
 

L’Apocalypse en français est un superbe manuscrit du 14e siècle enluminé par Colins Chadewe.

Il s'agit d'un des plus anciens manuscrits signés et exécutés par un laïc, Colins Chadewe étant un peintre mosan actif à Liège à l'époque.

Il comprend 162 miniatures !

Les anges

Cette page, dans sa partie supérieure, montre les sept anges qui détiennent les sept derniers fléaux.

Ils sont debout sur la nuée ourlant le ciel d'or. Ils tiennent en main les châtiments figurés par des étoiles dorées et orange. Leurs ailes effilées sont relevées, empiétant sur le cadre de la peinture. Ainsi est rappelé que la vision du temps et de l'espace est abolie.

La mer de cristal

Dans la partie inférieure s'étendent les eaux vertes de la mer de cristal, parcourues de reflets rouges car elles sont mêlées de feu.

Sept musiciens, flottant sur la mer, jouent de leurs instruments en l'honneur de la gloire de Dieu. Harpes, citole (ancêtre du cistre), vièle, psaltérion (  instrument de musique à cordes qui apparaît au Moyen Âge ) et orgue accompagnent les cantiques de Moïse et de l'Agneau. : « Grandes, merveilleuses, tes œuvres, Seigneur Dieu, Souverain de l’univers ! Ils sont justes, ils sont vrais, tes chemins, Roi des nations. Qui ne te craindrait, Seigneur ? À ton nom, qui ne rendrait gloire ? Oui, toi seul es saint ! Oui, toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi ; oui, ils sont manifestés, tes jugements. »

 



Le texte biblique

Lecture du livre de l'Apocalypse (Ap 15, 1-4)

  Alors j’ai vu dans le ciel un autre signe, grand et merveilleux : sept anges qui détiennent sept fléaux ; ce sont les derniers, puisque s’achève avec eux la fureur de Dieu.

  J’ai vu comme une mer de cristal, mêlée de feu, et ceux qui sont victorieux de la Bête, de son image, et du chiffre qui correspond à son nom : ils se tiennent debout sur cette mer de cristal, ils ont en main les cithares de Dieu.

  Ils chantent le cantique de Moïse, serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau. Ils disent : « Grandes, merveilleuses, tes œuvres, Seigneur Dieu, Souverain de l’univers ! Ils sont justes, ils sont vrais, tes chemins, Roi des nations.

  Qui ne te craindrait, Seigneur ? À ton nom, qui ne rendrait gloire ? Oui, toi seul es saint ! Oui, toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi ; oui, ils sont manifestés, tes jugements. »

 


Ap 15, 1-4



Commentaires

Annonce d'une terrible épreuve

Les lettres aux Eglises dans le livre de l'Apocalypse, voulaient préparer les chrétiens à une terrible épreuve que l'auteur Jean voyait s'approcher. Cette épreuve se précise maintenant, c'est la persécution menée par l'Empire romain. Les chrétiens vont être forcés de faire le choix entre l'adoration du Seigneur, ou l'adoration de César.

Imminence de la libération 

Mais ici est annoncée l'imminence de la libération liée à la foi pascale : la disparition de l'Empire en tant que figure historique. Comme au temps de Moïse, il s'agit d'extirper de la surface de de la terre l’idolâtrie, le meurtre, la persécution des prophètes, le blasphème et toute sorte de magie.

Les anges 

L'auteur décrit les sept anges qui détiennent les sept derniers fléaux qui seront les derniers à répandre sur la terre et dans les airs la colère de Dieu.

Alors tous seront sauvés et ils pourront entonner le chant de victoire que nous lisons aujourd'hui.

Le cantique de Moïse


Ce texte fait référence au cantique de Moïse (Ex 15) qui est présenté comme le modèle du chant de victoire entonné par les vainqueurs de la Bête, à l'issue du grandiose affrontement précédent le scénario des sept fléaux. Les deux cantiques ne font qu'un.

La victoire de l'Agneau


A coté des anges, l'Agneau, force et modèle des martyrs, préside au jugement de la Bête (Satan et empereur romain) et de ses partisans marqués du sceau de l’idolâtrie. Tel un nouveau Moïse il inspire l'action de grâce des vainqueurs de la Bête ? célébrant le triomphe du roi céleste et l'infinie sainteté du Dieu tout-puissant.

La victoire de l'agneau s'inscrit dans la démarche pascale de libération inaugurée par Moïse lors des événements de l'Exode.

 

Posez-nous votre question

Méditations récentes

Discerner le don de Dieu  (avent 1)
Veiller pour être prêts - Avent
Victoire !
Victoire !
Publié il y a 9 jours
L'Apocalypse
L'Apocalypse
Publié le Lundi 14 novembre 2022
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2022 - Tous droits réservés