En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Semaine de prière pour l'unité des chrétiens, jour 1

Publié le Mercredi 18 janvier 2023


Raphael 1483-1520, Allégorie féminine de la Justice, 1508-1511, voûte de la chambre de la Signature, Vatican 

La chambre de la Signature au Vatican

La chambre de la Signature est une des quatre chambres décorées de fresques réalisées par Raphaël  au palais du Vatican entre 1508 et 1511.

Son nom provient de la plus haute cour du Saint Siège, le tribunal suprême de la signature apostolique, présidée par le Pape Jules II. 
Le thème de l'ensemble des fresques est l'intelligence humaine inspirée par Dieu dans les quatre disciplines : théologie, philosophie, poésie et théorie du droit.

La justice


Le panneau représentant la justice se situe sur la voûte qui est divisée en quatre parties, chacune représentant une allégorie féminine de l'une des disciplines.

Jules II voulait souligner l'importance de la justice sous son gouvernement. La justice est la condition d'un nouvel âge d'or

Elles est représentée ici sous les traits d'une belle jeune femme tenant la balance de la main gauche et brandissant l'épée de la main droite.

Deux putti tiennent l'inscription avec le mots de l'empereur Justinien : « elle rend justice à tous ».

 

La personnification de la Justice tient, comme symboles, une balance et une épée. Ses yeux sont dirigés vers la fresque sur les murs au-dessous.Les vertus, dans laquelle la force, la sagesse et la tempérance sont représentées sous la forme de trois femmes. Ensemble, les quatre personnifications représentent les vertus cardinales. La place prépondérante de la justice s'explique par le fait que la justice était dite par Platon comme jouant un rôle décisif parmi les vertus.



Le texte biblique

Lecture du livre d'Isaïe (Is 1, 12-18)

 Quand vous venez vous présenter devant ma face, qui vous demande de fouler mes parvis ?

  Cessez d’apporter de vaines offrandes ; j’ai horreur de votre encens. Les nouvelles lunes, les sabbats, les assemblées, je n’en peux plus de ces crimes et de ces fêtes.

  Vos nouvelles lunes et vos solennités, moi, je les déteste : elles me sont un fardeau, je suis fatigué de le porter.

  Quand vous étendez les mains, je détourne les yeux. Vous avez beau multiplier les prières, je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang.

  Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal.

 Apprenez à faire le bien : recherchez le droit, mettez au pas l’oppresseur, rendez justice à l’orphelin, défendez la cause de la veuve.

  Venez, et discutons – dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront aussi blancs que neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront comme de la laine.

 


(Is 1, 12-18)



Commentaires

Réflexion : 

Selon Ésaïe, Dieu veut que la tribu de Juda ne se contente pas de pratiquer la justice, mais qu’elle adopte le principe de toujours faire ce qui est juste.

Dieu ne veut pas seulement que nous nous occupions des orphelins et des veuves, mais que nous fassions ce qui est juste et bon pour eux et pour toute personne mise en marge par la société. [..]

Tous les chrétiens se rassemblent pour écouter la Parole de Dieu, apprenant ensemble ce que signifie faire le bien et qui a besoin de cette solidarité. [..]

Ainsi nous ferons toujours ce qui est juste !

Notre engagement à éradiquer le racisme et à guérir de ce péché exige que nous soyons prêts et disposés à instaurer des liens avec nos sœurs et frères chrétiens.

 

Unité des chrétiens 

Un homme de loi demande à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » La réponse de Jésus nous appelle à voir au-delà des divisions de la religion, de la tribu ou de la nationalité pour reconnaître notre prochain dans le besoin. Les chrétiens également doivent regarder au-delà de ces barrières et des divisions au sein de la famille chrétienne pour reconnaître et aimer leurs frères et sœurs en Christ.

Défi 

Qui sont les personnes marginalisées ou opprimées dans votre société ? Comment les Églises pourraient-elles marcher avec ces frères et sœurs, répondre à leurs besoins et parler en leur nom ?

Prière

Seigneur, tu as appelé ton peuple de l’esclavage à la liberté, Donne-nous la force et le courage de chercher ceux qui ont besoin de justice. Fais que nous voyions ce besoin et sachions offrir notre aide, et par ton Esprit Saint, rassemble-nous dans l’unique troupeau de Jésus Christ, notre berger. Amen

Posez-nous votre question

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2023 - Tous droits réservés