En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Jésus appelle à la mission

Publié le Vendredi 9 juillet 2010


Jésus envoie ses disciples, Bible de Martin Luther (1483-1546)

La Bible dite de Luther est la traduction en allemand réalisée par Martin Luther qui a été imprimée en 1534. Il y a travaillé depuis 1522 jusqu'à la fin de sa vie, afin de rendre plus accessible la Bible à ses contemporains de langue germanique.
La langue utilisée est l'allemand vernaculaire, ainsi le peuple peut se rapprocher des Saintes Ecritures. La traduction de Luther eut une influence culturelle de première importance non seulement pour la diffusion d'un standard de la langue allemande, mais aussi pour la traduction anglaise de la Bible connue sous le nom de la Bible du roi Jacques.

On voit ici Jésus avec ses disciples dans un paysage évoqué par un arbre, en dehors de la ville symbolisée par quelques maisons en haut d'un piton rocheux. Jésus domine les autres hommes de son imposante stature.
Les disciples sont amassés autour de lui. Chacun a sa propre expression, certains d'admiration, regardant fixement Jésus, d'autres les yeux baissés et sérieux, sont-ils inquiets de la mission qu'ils sont en train de recevoir ?
Ils déposent aux pieds de Jésus, leur tunique, leur besace qui pouvaient contenir des provisions de route, leur ceinture à laquelle est attachée la bourse. Ils sont déjà pieds nus, sans sandales. Le texte de Mathieu parle de bâton : il ne s'agit pas du bâton innocent qui aide à marcher, mais de celui au bout duquel est accroché le sac avec les provisions. Les disciples une fois de plus se dépouillent pour suivre le chemin indiqué par Jésus et remplir la mission demandée. 



Le texte biblique

Jésus disait aux douze Apôtres : « Sur votre route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche.
Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.
Ne vous procurez ni or ni argent, ni petite monnaie pour en garder sur vous ;
ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. Car le travailleur mérite sa nourriture.
Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez chez lui jusqu'à votre départ.
En entrant dans la maison, saluez ceux qui l'habitent. Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle.
Si elle n'en est pas digne, que votre paix retourne vers vous.
Si l'on refuse de vous accueillir et d'écouter vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, en secouant la poussière de vos pieds.
Amen, je vous le dis : au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins sévèrement que cette ville. »
Mt 10, 7-15



Commentaires

Jusqu’à ce moment-là, Jésus prêchait dans les synagogues autour de Capharnaüm. Maintenant il est connu, il a des disciples et il commence à attirer la foule. C’est alors qu’il établit le groupe des “Douze”. Il a besoin d’eux pour annoncer la Bonne Nouvelle : la venue du Royaume de Dieu, et pour multiplier les signes miraculeux qu’il accomplit parmi les malades.

Le Père a envoyé son Fils sur terre et le Fils à son tour envoie ses apôtres. Il s'agit ici de mission, premier souci de la communauté chrétienne. Il leur donne des instructions, sur ce qu'ils auront à faire et la manière dont ils doivent se comporter. Ils doivent sur leur route proclamer le Royaume des cieux qui est tout proche. Ils reproduiront la mission de Jésus.
Jésus leur demande de guérir les malades, de purifier les lépreux et même de ressusciter les morts. Ainsi Jésus communique aux apôtres sa propre puissance surnaturelle, il envoie son Esprit, c'est lui qui fera comprendre la Parole de Dieu, qui agira par l'intermédiaire des apôtres.

Par sa recommandation de ne se procurer ni or ni argent Jésus suit les obligations des maîtres de la Loi qui ne devaient pas se faire rémunérer pour leurs services et qui se contentaient de ce qu'on leur offrait, contrairement aux exorcistes orientaux qui se faisaient payer au prix fort . Dans un peuple pauvre, ils étaient eux-mêmes des pauvres. La pauvreté si grande de Jésus et des siens (Mt 8.20) n’apparaissait donc pas comme quelque chose d’extraordinaire. Mais Jésus insiste sur ce point de ne pas emporter de provisions parce que c’est la façon de prêcher par l’exemple la confiance dans le Père : son Royaume s’est fait proche et c’est lui qui prend soin de ses messagers qui doivent apparaître vulnérables et livrés aux évènements. Les disciples n'agissent que par un don gratuit de la puissance de Dieu.

Jésus insiste sur l'accueil que les maisonnées font aux apôtres, ils ne doivent pas chercher la polémique, mais ils doivent désirer rester toujours dans la paix, une paix réelle au-delà de l’hospitalité usuelle dans les pays orientaux, une paix qui représente le don du Seigneur.

Jésus pense-t-il déjà à son Église ? En tout cas, le groupe des apôtres rassemblera les premières Eglises. Ils seront les témoins de Jésus et, pour les préparer, Jésus leur enseigne une manière de vivre, et de vivre en communauté, qui servira de modèle à l’Église.
 

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 14 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés