En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

L\'entrée en carême la prière

Publié le Vendredi 11 mars 2011


Missel italien, Padoue (?), 15e, British library

Cette miniature issue d'un missel, montre trois hommes en prière, les bas levés en signe de supplication. 



Le texte biblique

 

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.

Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.

Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi.

Contre toi, et toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait. Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice, être juge et montrer ta victoire.

Moi, je suis né dans la faute, j'étais pécheur dès le sein de ma mère.

Mais tu veux au fond de moi la vérité ; dans le secret, tu m'apprends la sagesse.

Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

Fais que j'entende les chants et la fête : ils danseront, les os que tu broyais.

 Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés.

Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.

 Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint.

 Rends-moi la joie d'être sauvé ; que l'esprit généreux me soutienne.

Aux pécheurs, j'enseignerai tes chemins ; vers toi, reviendront les égarés.

Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur, et ma langue acclamera ta justice.

Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange.

 



Commentaires

La première partie du psaume est apparemment dominée par la confession du péché, en fait c'est la victoire de Dieu qui est mise en exergue

Puis il est question de la justice et du jugement de Dieu dont la Bible ne cesse de manifester le caractère efficace : en jugeant Dieu donne sa grâce et son pardon au pécheur qui l'implore.

Le suppliant demande sa fidélité et sa miséricorde dans les premiers versets. Dieu aime la vérité, et fait connaître la sagesse dans les ténèbres du mal. Lorsqu’il pardonne, il transforme le coeur de l’homme.

En effet, reconnaître le péché, c’est entrer dans la vérité. Un esprit brisé sera la preuve de notre amour ; l’appel à Dieu qui redonne un cœur pur sera l’expression de notre foi.

Ainsi la confession du péché débouche sur la louange pour le salut de Dieu : « rends moi la joie d'être sauvé ». La confession des péchés n'est pas un enfermement sur la misère de l’homme, elle est chemin de louange vers le Dieu qui sauve et pardonne : ce sera le message de la Bonne Nouvelle.

Tout ce psaume respire une atmosphère de sérénité parce que Dieu ne veut pas la mort du pécheur, mais qu’il vive (Ez 18.23). Le pécheur, pardonné et sûr du constant pardon de Dieu, sera le témoin de la miséricorde divine dans un monde qui cherche à espérer.

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés