En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Un chemin spirituel en suivant saint Jean Climaque : le prologue

Publié le Mardi 22 mars 2011


Icône de l'échelle de Jean Climaque, 12e, monastère sainte Catherine, Mont Sinaï


 

Les représentations de l'échelle de Jean Climaque pourraient faire penser à l'échelle de Jacob, Jacob voyant en songe une échelle plantée en terre dont le sommet atteignait le ciel, des anges de Dieu y montaient et y descendaient (Gn 28, 12-15). Mais ici ce sont des humains qui montent et qui essaient d'arriver au sommet.

À gauche est représenté le mont Sinaï où Jean Climaque était abbé, au sommet se trouve un tombeau entouré de deux anges, l'un à la tête l'autre aux pieds. À l'intérieur repose saint Jean Climaque auréolé.

Plus bas l'image de la Vierge du Signe (une des représentation traditionnelle orthodoxe de la Vierge), la Mère de Dieu portant l'Enfant Jésus dans son sein.

À gauche l'ermitage de Jean Climaque où il vécut une vingtaine d'années avant d'entrer au monastère du mont Sinaï.

De là des moines descendent de la montagne pour rejoindre le groupe qui se prépare à gravir les échelons de l'échelle, tout en priant pour les frères qui grimpent.

À gauche au pied de l'échelle, Leviathan, la gueule ouverte est prêt à cueillir ceux qui tombent de l'échelle : en effet des diablotins s'ingénient à faire chuter les personnages en train de monter.

Nombre de tentations, d’épreuves rencontrés par chacun, ce sont des occasions pour faire preuve de notre « sainteté ». « C’est en l’homme lui-même, en effet, que de nombreux éléments se combattent. D’une part, comme créature il fait l’expérience de ses multiples limites ; d’autre part, il se sent illimité dans ses désirs et appelé à une vie supérieure. Sollicité par tant d’appels, il est sans cesse contraint de choisir entre eux et d’en abandonner quelques-uns. En outre, faible et pécheur, il n’accomplit point ce qu’il voudrait. C’est donc en lui-même qu’il souffre division, et c’est de là que naissent aux sein de la société des discordes si nombreuses et si profondes » (Vatican II, Gaudium et Spes, 10,1)

Dans le coin inférieur droite, des moines qui viennent de quitter leur monastère, semblent empêchés par le Léviathan de s'approcher de l'échelle. Le premier tient un rouleau à la main portant un texte de la Bible espérant par cette prière écarter l'animal

Au sommet de l'échelle, le Christ tient de la main gauche un rouleau où est inscrit le texte : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et des tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même (Lc 10, 25-28/Lv 19, 18), et « venez les bénis de mon Père, recevez en héritage mon Royaume [..] ce que vous avez fait à l'un des plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25, 31-46)

« Oublier les offenses est un signe de sincère repentance. Si vous en gardez mémoire, vous pouvez croire que vous vous êtes repentis mais vous ressemblez à quelqu’un qui se fatigue dans son sommeil » Jean de Climaque.



Le texte biblique

Texte biblique de la Divine Liturgie du 3e dimanche de Careme, dimanche de saint Jean Climaque : Hébr. 6/13-20

  Quand Dieu fit à Abraham la promesse, comme il ne pouvait jurer par personne de plus grand, il jura par lui-même,

 et il dit :Je te comblerai de bénédictions,je multiplierai ta descendance à l'infini.

 Et ainsi, par sa persévérance, Abraham a obtenu ce que Dieu lui avait promis.

  Les hommes jurent par le nom d'un plus grand qu'eux, et le serment est entre eux une garantie qui met fin à toute discussion ;

  Dieu a donc pris le moyen du serment quand il a voulu prouver aux héritiers de la promesse, de manière encore plus claire, que sa décision était irrévocable.

  Dieu est ainsi engagé doublement de façon irrévocable, et il ne peut absolument pas mentir. Cela nous encourage fortement, nous qui avons tout abandonné pour tenir fermement l'espérance qui nous est proposée.

  Pour notre âme, cette espérance est sûre et solide comme une ancre fixée au-delà du rideau du Temple, dans le Sanctuaire même

  où Jésus est entré pour nous en précurseur, lui qui est devenu grand prêtre pour toujours selon le sacerdoce de Melkisédek



Commentaires

Le prologue de l'Echelle sainte (extraits)

(traduction du P. Placide Deseille, Spiritualité orientale n° 24)


 

« A ceux qui veulent prendre leur course pour que leurs noms soient inscrits dans le livre du ciel, le présent livre montre le meilleur chemin. Si nous nous y engageons, nous trouverons en lui un guide sûr pour qui le suit, une échelle très stable qui conduit des choses terrestres aux réalités saintes, et sur le sommet de laquelle nous verrons Dieu appuyé. Car là, je pense, l'échelle que Jacob, « celui qui a supplanté » les passions, contempla tandis qu'il reposait sur la couche de l'ascèse.

Gravissons donc avec courage et confiance, je vous y exhorte, cette échelle spirituelle qui conduit au ciel, et dont le premier échelon nous enseigne très clairement le chemin à suivre « 


 

Table exacte du livre :

  1. du renoncement et de l'anachorète à l'égard de la vie frivole du monde

  2. du détachement, ou de la délivrance de la tristesse

  3. de l'exil volontaire; où il est aussi question des songes des commençants

  4. du martyre de l'obéissance généreuse

  5. de la pénitence diligente et efficace; où il est aussi question de la prison agréable à Dieu des moines coupables.

  6. du souvenir de la mort

  7. de l'affliction purifiante

  8. de l'absence de colère et de la douceur

  9. du ressentiment

  10. de la médisance

  11. du silence

  12. du mensonge

  13. de l'acédie

  14. de la gourmandise

  15. de la luxure; où il est aussi question de la chasteté

  16. de l'amour de l'argent et de la non-possession

  17. de insensibilité 

  18. du sommeil et de la, psalmodie des cénobites

  19. des diverses sortes de veilles

  20. de la pusillanimité

  21. de la vaine gloire

  22. de l'orgueil

  23. des pensées de blasphème

  24. de la simplicité, de la douceur, de l'innocence et de la malice

  25. de l'humilité

  26. du discernement, où tu trouveras un trésor

  27. de l'hésychia et de l'anachorèse ; où il est aussi question de la garde de l'intellect et des différentes sortes de l'hésychia

  28. de la prière immatérielle et de la patience

  29. de l'impassibilité

  30. de la charité, où il est aussi question de l'espérance et de la foi, et quelque peu de l'illumination et de la théologie.


 

« L'auteur a conçu un excellent dessein en nous disposant une voie montante dont les degrés sont égaux en nombre à l'âge du Seigneur selon la chair. C'est en effet en prenant modèle sur ces trente années qu'il nous a dressé une échelle symbolique conduisant en trente degrés vers la, perfection. Lorsque nous aurons atteint grâce à elle la plénitude de l'âge du Seigneur, nous serons formés et affermis. Mais celui qui n'y est pas encore parvenu est un enfant, et chacun l'estime imparfait.. » (P. Deseille)


 

Liturgie du dimanche de saint Climaque (4e dimanche du grand carême de l'église orthodoxe) :

 

" Fais luire, Seigneur, ton visage sur ceux qui se préparent à la Sainte Illumination et qui désirent secouer la souillure du péché. Eclaire leur esprit. Confirme-les dans la foi. Affermis-les dans l’espérance. Perfectionne-les dans la charité. Fais-en des membres précieux de ton Christ, qui s'est donné en rançon pour nos âmes. Car Tu es notre illumination et nous Te rendons gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen. "PS : des extraits des échelons 1, 11, 26 et 30 seront proposés au cours du carême.

 


PS : des extraits des échelons 1, 11, 26 et 30 seront proposés au cours du carême. 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés