En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Visitation, hymne à la joie

Publié le Mercredi 1er juin 2011


Maitre Ms, la Visitation, 1506, Musée hongrois de Budapest.

Ce peintre actif en Hongrie aux alentours de 1500, est le plus important représentant de la peinture gothique tardive de Hongrie. (on connait peu de choses sur lui, il signait M S.).

Une superbe résurrection est conservée au musée d' Esztergom (Nord de la Hongrie) , le Maitre devait être associé de près avec la cathédrale saint Aldebert, Église-mère de l'archidiocèse métropolitain de Esztergom-Budapest. En France le musée de Lille conserve une adoration des mages.

Ces oeuvres devaient décorer les panneaux extérieurs d'un grand triptyque comprenant six panneaux.

Le style de Maitre M S reste résolument ancien, sa technique est très souple et s'apparente aux grands maitres flamands de la fin du 15e. Son dessin a une valeur expressive, utilisant l'arabesque donnant du charme à sa composition, son coloris est brillant bien répartis sur toute la surface du tableau.

 

Le panneau de la visitation représente la rencontre de Marie et d'Élisabeth, avec beaucoup de poésie, profusion de verdure, de fleurs au premier plan, tout dénote la joie des deux femmes qui se retrouvent dans le montagnes loin de la ville représentée en arrière plan. Le paysage est idyllique, en harmonie avec les personnages.

 

Touchant le ventre de Marie de la main gauche, Elisabeth reconnaît la mère de Dieu , tandis qu’elle embrasse la main de Marie avec tendresse. 



Le texte biblique

 Pousse des cris de joie, fille de Sion !Éclate en ovations, Israël !Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille de Jérusalem !

Le Seigneur a écarté tes accusateurs,il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d'Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n'as plus à craindre le malheur.

 Ce jour-là, on dira à Jérusalem :« Ne crains pas, Sion !Ne laisse pas tes mains défaillir !

 Le Seigneur ton Dieu est en toi,c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ;il dansera pour toi avec des cris de joie,

 comme aux jours de fête. »

 

Sophonie 3, 14-18a



Commentaires

Le prophète Sophonie (vers 640-630) écrit alors que le royaume de Juda est toujours vassal de l'Assyrie qui impose son influence cultuelle et religieuse. Sophonie proteste avec vigueur contre la pénétration des cultes idolâtriques chez les israelites et annonce la venue imminente du Jour du Seigneur qui sauvera un « reste » constitué des humbles et des pauvres du peuple.

Après avoir annoncé la promesse divine, Sophonie invite Israël, la fille de Sion, à laisser éclater sa joie.

Nous avons ici une hymne à la joie, joie de Jérusalem sauvée par son roi et allégresse du Seigneur qui trouve sa joie en Sion.

La joie est le thème dominant, véritable cantique d'allégresse, proche des textes prophétiques annonçant l'ère messianique.

Le Seigneur libérera son peuple, détournera l'ennemi, aussi Sion peut-elle rejeter toute crainte.

Dieu renouvelle son amour pour son peuple.

La présence de Dieu sauve son peuple, elle écarte toute crainte et donne la joie. Aussi le prophète qui annonce la libération de la captivité à venir, et le salut messianique, invite Jérusalem à se réjouir. Son Dieu sauveur lui montre son amour comme aux jours de fête, c'est à dire aux jours de l'Alliance du Sinaï.

Découverte sans égale de la piété juive : Dieu trouve sa joie dans l’amour de son peuple, et danse pour les hommes, tant il les aime !

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 13 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés