En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Ascension du Seigneur : la joie promise

Publié le Lundi 6 juin 2011


Pietro Vannucci, dit Le Pérugin (1445/50 - 1523), L’Ascension du Christ, 1495-1498, Musée de Lyon.

Formé tant à l'école de Piero della Francesca qu'à celle de Verrocchio, il est l'un des plus grands peintres de la Renaissance italienne. il joue un rôle déterminant dans la formation du jeune Raphaël.

 

Ce tableau fait partie d'un retable, commandé en 1495 par les bénédictins de Pérouse pour le maître-autel de leur église.

 

Le tableau s'organise de manière symétrique autour d'un axe central allant de la terre au ciel par un jeu de gestes et de regards, la Vierge, le Christ et Dieu le Père.

De chaque côté de la Vierge prennent place les douze apôtres et saint Paul (avec l'épée et le livre de la parole) qui est présent en tant que figure importante de l'Église primitive. Toute l'Eglise est là.

Au-dessus le Christ apparaît dans une mandorle. Des anges jouent de la musique. Et à l'arrière, dans un camaïeu de bleus, on distingue une petite ville fortifiée au bord d'une rivière dans le creux d'une vallée.

 

Le rythme régulier des figures, les poses gracieuses et la douceur des visages, la luminosité des couleurs font toute la splendeur de cette peinture.

Une grande paix règne, tout est calme, tout est grâce, tout est paisible certitude. Et pourtant il ne devrait pas en être ainsi, Jésus se sépare de ses disciples..

Le temps est plein de tension vers le ciel où Jésus disparaît, il faut continuer à croire alors qu'il n'est plus là... Mais Pérugin préfère représenter une grande stabilité entre le visible et l'invisible, le présent et l'avenir cohabitent. On est déjà dans le temps du retour du Christ. La Vierge, Pierre, Jean et quelques autres regardent vers l'au-delà ( ?), mais pas Paul, qui évangélise la terre..en vue du ciel.

 

Jésus est dans les hauteurs , depuis sa mandorle de gloire il bénit son Eglise et aussi indique la direction vers le Père. Il a sauvé le monde qui continue à l'attendre, en lui tout est accompli. La peine des disciples se changera en joie. 



Le texte biblique

Les onze disciples s'en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.

Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.

 

Jésus s'approcha d'eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre.

 

Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ;

et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés.

 

 

Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde. 

 

 

Mt 28, 16-20



Commentaires

De toutes les nations faites des disciples

 

Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde. 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés