En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

saint Nathanael

Publié le Mercredi 24 août 2011


James Tissot (1836-1902), Nathanael sous le figuier, 1886-1894, Brooklyn Museum


James Tissot est un peintre et graveur français du 19e siècle. Il a été formé sous la direction d'Ingres. Il s'installe à Londres en 1871 où ses oeuvres sont exposées à la Royal Academy. Puis à la mort de sa femme en 1882, il se réfugie dans la religion.

Un jour il rentre dans une église pour saisir l'atmosphère pour un tableau et a une révélation religieuse qui le conduit à consacrer la fin de sa vie à l'illustration de la Bible. Il fait plusieurs voyages au Moyen Orient, en Palestine et à Jérusalem pour découvrir les paysages et les habitants dont il fait des portraits. Une série de 365 gouaches illustrant la vie du Christ est exposée à Paris et connait un vif succès. Tissot passera les dernières années de sa vie à travailler des sujets de l'Ancien Testament qui sont aujourd'hui présentés au Jewish Museum de New York.

 

 

 

On voit ici un groupe de disciples, hommes et femmes tels que Tissot les a observés, en discussion sous un figuier, assis sur l' herbe verte. Les couleurs douces de la gouache rendent l'atmosphère paisible. Nathanael avec sa tunique jaune regarde au loin vers un paysage plus austère, parsemé d'arbres desséchés. Un personnage de blanc vêtu s'approche, est-ce Jésus qui l'appelle ?



Le texte biblique

 Philippe rencontre Nathanaël et lui dit : « Celui dont parlent la loi de Moïse et les Prophètes, nous l'avons trouvé : c'est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. »

 Nathanaël répliqua : « De Nazareth ! Peut-il sortir de là quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et tu verras. »

Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare : « Voici un véritable fils d'Israël, un homme qui ne sait pas mentir. »

Nathanaël lui demande : « Comment me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe te parle, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu. »

Nathanaël lui dit : « Rabbi, c'est toi le Fils de Dieu ! C'est toi le roi d'Israël ! »

Jésus reprend : « Je te dis que je t'ai vu sous le figuier, et c'est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. »

Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez les cieux ouverts, avec les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l'homme

 

Jn 1, 45-51



Commentaires

La fin de ce premier chapitre de l'évangile de St Jean est consacré à l'appel de cinq disciples, André, Pierre, Philippe et Nathanael. L'appel des premiers disciples est présenté très différemment chez Jean de ce que disent les récits synoptiques où les appelés sont en train de pêcher. Chez Jean les premiers disciples ont d'abord été des disciples de Jean Baptiste. Tous les évangiles s'accordent sur l'existence de disciples formés à la vie religieuse par Jean Baptiste, mais Jean est le seul à décrire ce passage d'une partie des disciples de Jean Baptiste vers Jésus.

 

Philippe est bien connu de Jean, mais c'est sa rencontre avec Nathanael qui intéresse surtout l'auteur.

L'apotre Nathanael est originaire de Cana et n'est connu que dans l'évangile de Jean. La tradition l'a identifié avec Barthelemy (peut-être parce que dans la liste des douze en Mc 3,18, Barthelemy vient juste après Philippe).

 

Dans son dialogue avec Philippe, Nathanael exprime son scepticisme après avoir connu l'origine de Jésus : le Messie ne pouvait sortir d'une ville aussi insignifiante dans la Bible que Nazareth. Ce contraste entre le Messie glorieux attendu et cette origine obscure est scandale. La foi doit aller au-delà et reconnaître Jésus comme l'envoyé de Dieu. Certains juifs ne peuvent franchir le pas : n'est-ce pas Jésus, le fils de Joseph ?.... (Jn 6,42).

 

Comme il l'avait fait pour Pierre, Jésus connait Nathahael : alors que tu étais sous le figuier je t'ai vu. Chez Jean Jésus fait souvent preuve d'une connaissance supérieure des évènements et des personnes.

Pourquoi un figuier ? Peut-être parce que c'est l'arbre favori des rabbins pour étudier la Loi (s' asseoir sous un figuier correspond à méditer). Nathanael manifesterait par là son goût de la parole de Dieu, exprimée d’abord dans la Loi de Moïse.

Nathanael est fort impressionné par la personne de Jésus, il lui attribue les titres de Fils de Dieu et de roi d'Israel (titre messianique chez Jean) : Nathanael verra des choses encore plus grandes : Jésus qui se révèle ici par sa parole annonce des signes à venir particulièrement le signe de Cana où il manifestera sa gloire.

 

Le dernier verset de notre passage s'adresse à tous les disciples, Jésus annonce la vision des cieux ouverts avec les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l'homme, référence à l'échelle de Jacob (Gn 28,12) : Jésus, en tant que Fils de l'homme est aussi Fils de Dieu par excellence, devenu le lieu de rencontre entre Dieu et l'homme, entre le ciel et la terre.

,

 

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 13 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés