En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

l\'avent avec Isaïe : venue d\'un monde nouveau

Publié le Mercredi 30 novembre 2011


Edward Hicks, 1780-1849 The Peaceable Kingdom (1826), National Gallery of ArtWashington, DC

Edward Hicks est un peintre naïf et primitif américain. Nous avons ici une de ses toiles le plus connue illustrant les prophéties d'Isaïe.

Il fut élevé dans la tradition quaker dont il devint un ministre itinérant.

 

Cette image a longtemps été considérée comme non religieuse, mais elle traduit nettement les idéaux quaker du peintre. Il en a réalisé 61 versions. Les animaux et les enfants sont tirés du texte d'Isaïe, chapitre 11 que nous lisons aujourd'hui. Hicks utilisait ses peintures pour définir ses intérêts théologiques propres qui étaient la quête de salut pour les hommes.

 

À droite la composition est remplie d'animaux proches les uns des autres presque entassés, la taille de chacun reflétant son importance sans se soucier de sa positon dans l'espace. La partie gauche du tableau est plus aérée : paysage, rivière, bois et hommes parlant paisiblement, des hommes blancs en redingote et perruque signent un traité avec les indigènes américains.

 

Toujours, calme et paix règnent dans les tableaux de Hicks. Les formes dont douces, les gestes et les attitudes de chacun apportent la signification que Hicks cherche. Ses scènes sont toujours à l'extérieur, c'est la lumière naturelle du soleil qui lui importe, les couleurs sont simples, chaleureuse, dans les tons bruns.



Le texte biblique

 Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David,un rejeton jaillira de ses racines.

Sur lui reposera l'esprit du Seigneur :esprit de sagesse et de discernement,esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur,

qui lui inspirera la crainte du Seigneur. Il ne jugera pas d'après les apparences,il ne tranchera pas d'après ce qu'il entend dire.

 Il jugera les petits avec justice,il tranchera avec droiture en faveur des pauvres du pays. Comme un bâton, sa parole frappera le pays,le souffle de ses lèvres fera mourir le méchant.

 Justice est la ceinture de ses hanches ;fidélité, le baudrier de ses reins.

Le loup habitera avec l'agneau,le léopard se couchera près du chevreau,le veau et le lionceau seront nourris ensemble,un petit garçon les conduira.

 La vache et l'ourse auront même pâturage,leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le boeuf, mangera du fourrage.

Le nourrisson s'amusera sur le nid du cobra,sur le trou de la vipère l'enfant étendra la main.

 Il ne se fera plus rien de mauvais ni de corrompu sur ma montagne sainte ;car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer.

Ce jour-là, la racine de Jessé, père de David,sera dressée comme un étendard pour les peuples,les nations la chercheront,et la gloire sera sa demeure.

 

IS 11, 1-10



Commentaires

Comme l'année dernière nous proposons de nous préparer à la fête de la Nativité, en approfondissant quelques textes d'Isaïe proposés par la liturgie.

Ce magnifique texte annonce la naissance d'un monde nouveau du fait de l'intervention du Messie rempli de l'Esprit Saint. Nous lisons un oracle évoquant un temps paradisiaque où loup et agneau vivront ensemble.

 

On lit dans les chapitres précédents de la naissance d'un enfant surnommé Emmanuel, ce qui, en hébreu, signifie « Dieu avec nous », (Is 7,10-14) ; au chapitre 9, cette naissance annoncée vient éclairer l'un des plus sombres moments de l'histoire d'Israël, l'invasion assyrienne de 732, et rendre l'espérance.

Les titres donnés à l'enfant lors de son intronisation royale faisaient reconnaître en lui l'héritier et le porteur de l'Esprit de Dieu (cf Ps 72).

 

La traduction proposée ici est au futur, orientant l'oracle vers l'avenir. (le temps hébreu de « l'inaccompli » peut aussi se rendre par le présent qui insisterait sur l'actualité de la réalisation de la promesse, dans le temps du prophète ou celui du lecteur).

 

L'espérance a été maintes fois déçue, et est pourtant réaffirmée, mais elle est repoussée vers un avenir inconnu. Toutefois le prophète Isaïe continue à affirmer sa foi indéfectible en la promesse de Dieu : un jour il fera germer et fleurir l'arbre de Jessé ; Jessé de Bethléem, père de David, verra un jour surgir un rejeton, un nouveau David, qui réalisera la promesse de Dieu.

L'Esprit de Dieu lui donnera ses qualités en plénitude, ce sont les six dons de l'Esprit de Dieu, auxquels plus tard on en rajoutera la crainte de Dieu, ce qui donnera dans la tradition les 7 dons du Saint Esprit.

 

L'oracle peint avec fraicheur la paix paradisiaque évoquant la Genèse et l'après-déluge. Les couples d'animaux ennemis sont réconciliés, évoquant la paix universelle dans le respect de tout être vivant. Voici réalisé le monde voulu par Dieu grâce aux dons de l'Esprit donné au Messie. L'homme est appelé à la justice, à la justesse. 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés