En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Saul à Damas

Publié le Mercredi 25 janvier 2012


Jean Restout, 1692-1768), Ananie impose les mains sur Saul, 1719, Musée du Louvre

 

Jean Restout est un peintre français de l'époque baroque. Il est reconnu principalement pour ses retables, des plafonds et des cartons pour des tapisseries de Gobelins. Ses thèmes sont souvent religieux, d'inspiration janséniste.

 

Ce tableau, «  Ananie impose les mains sur Saul », a été commandé par la Congrégation de saint Maurice pour l'abbaye de saint Germain des Prés à Paris.

 

L'épisode de de la conversion de Paul sur le chemin de Damas privilégie ici l'intervention d'Ananie : Paul a délaissé son armure et autres objets de combattant qui gisent au sol, inutiles désormais. Il s'agenouille humblement devant Ananie, pour recevoir sa bénédiction. En fait la bénédiction provient de Dieu et du Saint Esprit, évoqués par une lumière intense et la colombe, dont les rayons traversent les mains du vieil homme. Un disciple, à droite, apporte l'eau pour le baptême. Les autres disciples de part et d'autre de la scène centrale semblent étonnés et peut-être n'ont-ils pas vraiment compris ce qui se passait.

 

La scène est très équilibrée et d'une parfaite composition, tant en profondeur que dans les couleurs utilisées.  



Le texte biblique

 Saul était toujours animé d'une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur. Il alla trouver le grand prêtre

 et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin de faire prisonniers et de ramener à Jérusalem tous les adeptes de la Voie de Jésus, hommes et femmes, qu'il découvrirait.

Comme il était en route et approchait de Damas, une lumière venant du ciel l'enveloppa soudain de sa clarté.

Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? »

 Il répondit : « Qui es-tu, Seigneur ? Je suis Jésus, celui que tu persécutes.

 Relève-toi et entre dans la ville : on te dira ce que tu dois faire. »

 Ses compagnons de route s'étaient arrêtés, muets de stupeur : ils entendaient la voix, mais ils ne voyaient personne.

 Saul se releva et, bien qu'il eût les yeux ouverts, il ne voyait rien. Ils le prirent par la main pour le faire entrer à Damas.

Pendant trois jours, il fut privé de la vue et il resta sans manger ni boire.

 Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur l'appela :

« Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. »

Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme appelé Saul, de Tarse. Il est en prière,

 et il a eu cette vision : un homme, du nom d'Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. »

Ananie répondit : « Seigneur, j'ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu'il a fait à tes fidèles de Jérusalem.

 S'il est ici, c'est que les chefs des prêtres lui ont donné le pouvoir d'arrêter tous ceux qui invoquent ton Nom. »

Mais le Seigneur lui dit : « Va ! cet homme est l'instrument que j'ai choisi pour faire parvenir mon Nom auprès des nations païennes, auprès des rois et des fils d'lsraël.

Et moi, je lui ferai découvrir tout ce qu'il lui faudra souffrir pour mon Nom. »

 Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m'a envoyé, c'est le Seigneur, c'est Jésus, celui qui s'est montré à toi sur le chemin que tu suivais pour venir ici. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d'Esprit Saint. »

 Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva et il reçut le baptême.

 Puis il prit de la nourriture et les forces lui revinrent.

 Il passa quelques jours avec les disciples de Damas et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant qu'il est le Fils de Dieu.

 Tous ceux qui l'entendaient étaient déconcertés et disaient : « N'est-ce pas lui qui, à Jérusalem, s'acharnait contre ceux qui invoquent ce nom-là, et qui était venu ici pour les faire prisonniers et les ramener devant les chefs des prêtres ? »

 Mais Saul, avec une force croissante, réfutait les Juifs de Damas en démontrant que Jésus est le Messie.

 

Actes 9,1-22

 



Commentaires

A nouveau Saul apparaît comme persécuteur de l'Église, à Jérusalem. (cf 8,3), et il réapparait encore plus enragé, réclamant la caution officielle du grand prêtre pour aller porter l'offensive contre les chrétiens jusqu'à Damas. La parole s'étant donc répandue bien au-delà de la Judée et de la Samarie, c'est la première fois que Luc mentionne cela, c'est bien la preuve que l'auteur ne cherche pas à faire l'histoire de l'expansion du christianisme. Sa visée est bien autre ! Il choisit quelques épisodes significatifs pour que nous comprenions les étapes principales d'une progression qui est plus théologique que géographique.

 

 

Ainsi à Damas, il y avait des adeptes de la Voie de Jésus. Cette expression propre au livre des Actes est bien appropriée pour désigner le « mouvement » chrétien, la voie du Seigneur, la voie du salut, la voie que suivent les disciples de Jésus.

L'acharnement de Saul va jusqu'à leur souhaiter la mort, et notons que c'est lui qui, à la fin du récit, sera menacé de mort part les juifs de Damas.

C'est une intervention soudaine du Seigneur qui stoppe Saul dans son entreprise ; pas de longue préparation psychologique, dans ses lettres Paul parlera d'une apparition du ressuscité, ce qui lui permet de revendiquer son titre d'apôtre.

Le récit de la conversion de Paul revient trois fois dans le livre des Actes ( Ac 9, 22 et 26), c'est le dialogue entre Saul et le Seigneur qui est le noyau de l'épisode.

Comment Saul pourrait-il persécuter un être céleste ? Et pourtant Saul a lucidité de répondre et de chercher qui lui parle. La réponse est remarquable dans sa brièveté. N'y retrouve-ton pas le « moi, je suis » que Dieu avait dit à Moïse. (Ex 3,14) ? Ici la réponse identifie l'homme Jésus, jusque là considéré par Paul comme un faux Messie, à un être céleste plein de gloire qui se révèle à lui, mais il l’identifie en même temps aux groupes chrétiens que Paul persécute ; c’est à travers ces chrétiens que Paul doit reconnaître le Seigneur qu’il persécute !

 

Conduit à Damas par ses compagnons de route qui n'ont pas compris, Saul reste comme aveugle pendant 3 jours dans un jeûne total, sorte de mort qui associe Saul au mystère de la mort du Christ.

A Damas, le Seigneur, dans une vision, révèle à Ananie, son rôle auprès de Saul. Ce bref dialogue rappelle celui de Dieu et Abraham en Gn 22,1ss. Ananie, un pieux judéo-chrétien, est réticent, aborder Saul revient à se jeter dans la gueule du loup ! Mais le Seigneur lui révèle le destin qu'il réserve à Saul, faire parvenir son Nom auprès des nations païennes.

Ainsi en simple chrétien Ananie agit avec une véritable autorité apostolique en imposant les mains à Saul pour sa guérison et le don de l'Esprit Saint. Saul miraculeusement guéri de sa cécité se lève pour recevoir le baptême.

Et sans plus attendre, il se met à proclamer le Nom de Jésus dans les synagogues où il devait faire arrêter les disciples de Jésus !

 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés