En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Ascension du Seigneur

Publié le Jeudi 17 mai 2012


Benvenuto Tisi dit il Garofalo (1481-1559), Ascension du Christ (1510-1520), galerie d'art antique de Rome.

 

Benvenuto Tisi est un peintre maniériste italien de l'école de Ferrare. Attaché à la cour du duc d'Este, il fut l'ami de Raphaël dont il imita la manière.

Il réalise de nombreuses fresques et peintures religieuses, où il mêle le sens du sacré et des détails familiers.

 

Cette ascension est une œuvre de maturité où les couleurs sont fortes, opposant le monde terrestre, avec les personnages vêtus de tuniques aux couleurs vives et le monde céleste où s'élève le Seigneur au-dessus des montagnes rocheuses, et rejoignant le domaine des anges.

 

Jésus est représenté deux fois, une fois au milieu de ses disciples à qui il transmet ses derniers messages, notamment les envoyant en mission pour diffuser la Bonne Nouvelle de son Royaume. Tenant le Livre d'une main et retenant sa belle cape orange, il regarde ses disciples avec affection.

Dans le ciel le Christ est majestueux, le geste imposant, ses vêtements ont pris la couleur du ciel.

 



Le texte biblique

Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création.

 Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.

 

Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau ;

ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. »

 

Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu.

 

Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient.

 

Mc 16,15-20



Commentaires

Ces versets qui terminent l'évangile de Marc, n'ont pas été écrits par ce dernier, d'ailleurs ils manquent dans certains manuscrits importants, ils sont plus tardifs.

Après avoir évoqué les apparitions de Jésus après la Résurrection, l'auteur en vient à l'envoi en mission de porter l'Évangile au monde entier en liant étroitement le témoignage de la parole et des actes. Leur efficacité est attribuée à l'action seule du Seigneur Jésus qui est élevé auprès de Dieu. Ainsi le Ressuscité reste avec les hommes, en tout lieu. L'initiative divine est vraiment soulignée , la prédication des disciples est confirmée par des signes.

Cet envoi en mission est universel, le Salut est offert à tous.

Ces fameux signes qui accompagnent les croyants sont déjà décrits dans les Actes des apôtres : expulser les démons , parler d'autres langues, prendre les serpents, guérir les malades. Ainsi est manifestée le pouvoir décisif du Ressuscité sur les forces du Mal et sur la mort. Mais à la différence des Actes ces signes ne sont pas réservés aux missionnaires mais ils peuvent être réalisés par tout croyant. Ainsi cette dernière phrase résume tout le livre des Actes !

Enfin l'ascension est décrite en des termes qui rappellent la venue du Fils de l'homme, tel que Jésus en a parlé aux membres du Sanhédrin (14,62).

L'enlèvement au ciel et l'envoi en mission sont en réalité  deux faces de la même réalité : Jésus rejoint le Père, il s'assit à la droite de Dieu : Jésus est pleinement Messie et Seigneur, Juge et sauveur de tous les hommes; et les disciples sont rendus forts dans leur mission par la puissance de ce qui est contenu dans l'Évangile même, le Ressuscité travaille avec les croyants. 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés