En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La gloire du nom du Seigneur

Publié le Jeudi 24 mai 2012


Le Christ en gloire, cathédrale d'Amiens, portail central, dit du jugement dernier, 1220-1236

 

Ce grand portail de la cathédrale d'Amiens est un des plus beaux ensembles de la statuaire française de l'époque gothique.

Sur le registre supérieur, le Christ est assis sur son trône de gloire, ses mains sont levées en signe de prière et d'intercession. Son torse est dénudé afin de montrer ses blessures.

Il est entouré  de la Vierge et de saint Jean qui intercèdent en faveur du salut des âmes des hommes de la communauté des croyants de tous les temps.

La sculpture montre une grande simplicité d'exécution. Les plans sont larges et lisibles, les vêtements sont amples et drapés sobrement.

Le Christ, au sommet de ce tympan montre avec un grande clarté que tout vient aboutir à lui et que tout part de lui. Son regard à la fois humain et divin est dirigé vers le spectateur, embrasant tous les personnages représentés plus bas de l'Ancien et du Nouveau Testament.



Le texte biblique

 Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi.

 Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu'ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.

 Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un :

 moi en eux, et toi en moi. Que leur unité soit parfaite ; ainsi, le monde saura que tu m'as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m'as aimé.

Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu'ils contemplent ma gloire, celle que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant même la création du monde.

 Père juste, le monde ne t'a pas connu, mais moi je t'ai connu, et ils ont reconnu, eux aussi, que tu m'as envoyé.

 Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore, pour qu'ils aient en eux l'amour dont tu m'as aimé, et que moi aussi, je sois en eux. »

Jn 17,20-26



Commentaires

Ce passage apparaît dans le l'évangile de saint Jean à la fin du discours d'adieu de Jésus avant la Passion.

Cette dernière partie ouvre sur le futur, sur le temps historique de l'Église en marche ver l'unité et la communauté promise à la béatitude des derniers temps.

Dans sa prière Jésus intercède pour les croyants qui confesseront sa relation intime au Père grâce à ceux qui professent la Parole. C'est par leur foi au Christ que les hommes seront sauvés.

Jésus prie pour que la communauté soit unie à l'image du Père et du Fils, c'est un don de Dieu, cela tient à la vie que Dieu donne en partage aux croyants. De cette vie découlera une communion très forte d'hommes et de femmes. Cette unité est promesse, ouverture eschatologique sur la communauté des derniers temps, lors de la manifestation de gloire de Jésus, déjà réalisée dans sa mort et sa résurrection.

C'est sa volonté (« je veux ») exprime la raison de sa venue « qu'ils soient avec moi et qu'ils contemplent ma gloire.»

Cette révélation dernière de Jésus associe connaissance et amour : la présence de Jésus parmi ses disciples est le résultat de son amour.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 14 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés