En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

la Visitation

Publié le Jeudi 31 mai 2012


Domenico Ghirlandajo (1449-1494), la Visitation, 1491, Musée du Louvre

 

Ghirlandajo, peintre italien de l'école de la Renaissance florentine reçut cette commande de Lorenzo Tomabuoni (neveu de Laurent de Medicis), pour sa chapelle de l'église de Cestello, aujourd'hui Santa Marie Maddalena de Pazzi.

Le peintre est appelé pour la première fois à Rome pour peindre à fresque des figures de philosophes antique et de Pères de l'Église dans les lunettes de la bibliothèque de Sixte IV au Vatican., et il participera avec Botticcelli et Rosselli en 1481 à la décoration de la chapelle Sixtine : il y peint L'appel de saint Pierre et saint André.


Ghirlandajo reçut de nombreuses commandes à Florence dont cette Visitation qui est maintenant au Musée du Louvre.

 

La scène est décrite devant un grand arc classique avec en arrière plan un paysage brumeux, sans doute une reconstitution de la ville de Rome car on y décèle un arc de triomphe et le Panthéon.

 

Au centre, Élisabeth, pourtant plus âgée, est agenouillée en signe de respect et d'adoration devant Marie qui porte le Christ en son sein. Ce genre de représentation est fréquent en Toscane à l'époque de la Renaissance. Marie répond au geste d'Élisabeth en l'invitant à se relever, en signe de réconfort et de consolation.

 

Les deux femmes sont entourées de Marie-Jacobé et de Marie-Salomé (un inscription sur l'arc les nomme). Ce sont deux demi sœurs de la Vierge Marie, fille des deuxième et troisième mariages de de Anne, mère de Marie. Ces deux femmes ont été témoins de la Crucifixion et de la Résurrection, allusion au sacrifice futur du Christ et à la Rédemption. Marie-Salomé joint les mains en un geste de prière.

De nombreux détails apportent de nouvelles allusions : sur l'arc une frise de perles et de coquillages,le voile léger de Marie rappelle sa pureté de Marie, la broche de sa robe ornée d'un rubis symbolise la passion future de Jésus



Le texte biblique

 Que votre amour soit sans hypocrisie. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien.

 Soyez unis les uns aux autres par l'affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres.

Ne brisez pas l'élan de votre générosité, mais laissez jaillir l'Esprit ; soyez les serviteurs du Seigneur.

 Aux jours d'espérance, soyez dans la joie ; aux jours d'épreuve, tenez bon ; priez avec persévérance.

Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin, et que votre maison soit toujours accueillante.

Bénissez ceux qui vous persécutent ; souhaitez leur du bien, et non pas du mal.

 Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent.

 Soyez bien d'accord entre vous ; n'ayez pas le goût des grandeurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est simple. 

Rm 12,9-16b



Commentaires

Ce passage de la lettre aux Romains nous est donné à lire le jour de la fête de la Visitation, c'est dire la visite de Marie à sa cousine Élisabeth, rencontre mystérieuse de deux femmes porteuses l'une du Précurseur Jean Baptiste, l'autre du Messie, Jésus. La joie de la rencontre, du service rendu, joie de l'amour donné.

Paul décrit l'amour comme véritable source de la vie communautaire.

Il donne toute une série de recommandations qui sont des réponses à la miséricorde de Dieu.

Différentes situations sont décrites, opposant le bien et le mal. Paul décrit des démarches communautaires ou personnelles.

La bénédiction s'étend même à ceux qui, extérieurs à la communauté, en persécutent les membres.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 13 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés