En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Le prophète Elie

Publié le Jeudi 21 juin 2012


José de Ribera, (1591-1652), le prophète Elie, 1638, Museo san Martino, Naples.

 

D'origine espagnole, José de Ribera, s'installe jeune en Italie. Il est un peintre et un graveur de l'ère baroque, un des représentants du ténébrisme de l'école napolitaine. Il connait une belle réputation dans la ville notamment auprès de son contemporain Diego Velasquez. Il travaille à la suite du Caravage, et peu à peu il éclaircit sa palette à la manière vénitienne comme on peut le voir dans ce portrait du prophète Elie destiné à la chapelle de l'église des Chartreux de Naples où il a réalisé les portraits de onze autres prophètes.

Ce portrait est impressionnant. La force de son visage et de son regard suggère la force de caractère du prophète. Il tient d'une main le livre de la Parole et le feu sort de son autre main.

L'art de la couleur de Ribera, blancheur de son vêtement et noir de ses yeux évoquent l'ardeur de ce missionnaire du prophète   



Le texte biblique

Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche.

 Il fit venir la famine sur les hommes d'Israël,et, dans son ardeur, en fit périr un grand nombre.

 Par la parole du Seigneur, il ferma le ciel,et à trois reprises il en fit descendre le feu.

 Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se glorifier d'être ton égal ?

 Toi qui as fait revenir un homme de la mort par la parole du Très-Haut ;

 toi qui as précipité des rois dans leur perte, et jeté à bas de leur couche des hommes pleins degloire ;

 toi qui as entendu au Sinaï des reproches, au mont Horeb des décrets de châtiment ;

 toi qui as sacré des rois pour exercer la vengeance, et des prophètes pour prendre ta succession ;

 toi qui fus emporté dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ;

 toi qui fus préparé pour la fin des temps,ainsi qu'il est écrit, afin d'apaiser la colère avant qu'elle n'éclate, afin de ramener le coeur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob,

 heureux ceux qui te verront,heureux ceux qui se sont endormis dans l'amour du Seigneur, car nous aussi nous posséderons la vraie vie.

Quand Élie fut enveloppé dans le tourbillon, Élisée fut rempli de son esprit,et pendant toute sa vie aucun chef ne l'a intimidé,personne n'a pu le faire fléchir.

Aucun événement n'a pu l'abattre,et, jusque dans la tombe, son corps manifesta son pouvoir de prophète.

 Pendant sa vie, il a fait des prodiges ; après sa mort, des œuvres merveilleuses.

 

Siracide 48, 1-14



Commentaires

Le livre de Ben Sirac le sage a été écrit en hébreu et traduit en grec par le petit fils de son auteur vers 129 av JC ; le livre peut donc dater du premier quart du 2e siècle av JC et fut lu dans la période qui a précédé la révolte des Macchabées vers 170. Il s'agit d'un traité de Sagesse dans la tradition du livre des Proverbes.

La sagesse est identifiée comme la « crainte du Seigneur » et Dieu y est le Tout Puissant.

Dans la deuxième partie de ce livre (chapitres 44 à 50) dont est tiré notre texte, l'auteur fait l'éloge de grands hommes qui ont jalonné l'histoire d'Israël. C'est un portrait du prophète Elie qui est aujourd'hui proposé.

Ici sont repris les différents épisodes de sa vie. Il était prophète au 9ème siècle. Il apparut soudainement, le feu est lié à la plupart de ses interventions, notamment lorsqu'il parle. Ses actions sont extraordinaires, suspension et retour de la pluie, descente du feu du ciel, multiplication de l’huile et de la farine, résurrection d'un mort. Il s'oppose avec vigueur à un roi impie et il rencontre Dieu au mont Horeb et enfin, épisode bien connu, sa mort décrite comme un enlèvement mystérieux auprès de Dieu. Et Ben Sirac rajoute la croyance en le retour d'Élie à la fin des temps (cf Ml 3,1.23-24).

Puis Ben Sirac propose le portrait d'Élisée, successeur d’Elie, qui à son tour réussit sa mission avec force, et accomplit des prodiges durant sa vie et des œuvres merveilleuses après sa mort.

 

Ainsi l'auteur insiste sur les dimensions miraculeuses et glorieuses des interventions d'Elie. Il reprend des annonces prophétiques de la fin des temps du livre de Malachie (Ml 3,23-34 et Is 49,10).

Elie est  présenté comme la figure type du prophète que Dieu envoie parler et agir en son nom. Ainsi Luc (Lc 9,28-36) le montre à côté de Moïse lors de la Transfiguration : Elie représente tous les prophètes dont la mission se trouve définitivement accomplie en Jésus Christ à la fin des temps (Hb 1,1-4; Gal 4,4-7).

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés