En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

saint Bernard, le jeune homme riche

Publié le Lundi 20 août 2012


Heinrich Hofmann (1824-1911), Jésus et le jeune homme riche, 1889, Riverside Church, New York

 

Hofmann est un peintre allemand de la fin du 19e. Il est connu pour ses œuvres traitant de la vie du Christ. La raison de cette popularité est que ces œuvres été copiées sous forme de dessins dans « the second coming of Christ » interprétation des Évangiles par Paramahansa Togananda, professeur de Yoga.

Il fut apprécié de son temps, avec de bonnes critiques dans le Saturday Strand, magazine anglais très populaire. Son style était apprécié, mêlant l'art traditionnel allemand, hollandais et italien. Il avait beaucoup appris des maitres de la Renaissance lors de son séjour à Rome.

 

Sur ce tableau le contraste est saisissant entre Jésus et le jeune homme riche.

Au centre Jésus, saisissant par sa posture imposante. Ses traits sont réalistes. Il regarde fixement le jeune homme et ses mains sont tournées vers les disciples représentés en arrière. Derrière sa tête une lumière discrète prend la place d'une auréole.

Le jeune homme est beau, frêle, dans ses habits luxueux et élégants mis en valeur par une lumière venue de la droite. Il montre un profil de jeune homme de la Renaissance. Les couleurs sont belles, chatoyantes. Le jeune homme est mal à l'aise, il ne regarde pas Jésus.

En arrière plan dans l'ombre les disciples, pauvrement vêtus, écoutent et profitent de l'enseignement donné par Jésus au cours de sa route évoquée par le paysage lointain baigné dans la lumière.



Le texte biblique

 Quelqu'un s'approcha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? »

 Jésus lui dit : « Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon ? Il n'y a qu'un seul être qui soit bon ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. —

Lesquels ? » lui dit-il. Jésus reprit : « Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d'adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage.

Honore ton père et ta mère. Et aussi : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

 Le jeune homme lui dit : « Tout cela, je l'ai observé : que me manque-t-il encore ? »

Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »

 A ces mots, le jeune homme s'en alla tout triste, car il avait de grands biens.

 

Mt 19,16-22



Commentaires

Cet épisode du jeune homme riche intervient au cours de la route de Jésus de Galilée vers Jérusalem. Il fait de nombreuses rencontres. Différents personnages lui posent des questions et ses réponses provoquent des réactions d'incompréhension de la part des disciples, c'est une manière pour Jésus de poursuivre son enseignement. Il ne procède plus par discours mais en partant de la vie, des rencontres quotidiennes.

 

Ici il s'agit de la rencontre avec le jeune homme riche qui l'interroge sur ce qui est bon ou parfait, les deux termes étant synonymes, pour avoir la vie éternelle. Ce jeune homme est préoccupé de la question religieuse et cherche un maitre qui pourrait l'orienter.

 

Jésus l'invite à reformuler sa demande : l'essentiel n'est pas de demander ce que tu peux faire de bon, mais de chercher ce qui est bon, Dieu, et de s'en remettre à ses commandements, source de vie.

Le jeune homme insiste, de quels commandements s'agit-il ? Le culte à rendre au Dieu unique ? Mais Jésus lui, insiste sur les commandements qui concernent la relation avec autrui. Et Jésus conclut avec un message venu de l'Ancien Testament : aimer son prochain comme soi-même (cf Lv 19,18).

 

Tout cela le jeune homme l'observe déjà.. mais il se sent quand même insatisfait.. que faire pour suivre Jésus ?

 

Si tu veux être parfait, il y a une règle, qu'il a d'ailleurs imposée à tous ses disciples : il faut s'arracher à son propre confort, en se débarrassant de ses biens au profit des pauvres.. et cette richesse donnée deviendra trésor dans les cieux.. alors il pourra suivre Jésus. La pauvreté est nécessaire, c'est un ordre à exécuter pour avoir la vie éternelle. Un grand saut à faire... difficile. Le jeune homme part triste. Il découvre les chaines qui l'entravent.

Jésus renverse la perspective du jeune homme : il ne faut pas faire quelque chose pour avoir la vie éternelle, mais abandonner pour recevoir comme Jésus le précise un peu plus loin (v 29).

 

 

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 14 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés