En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Le jour du Fils de l'Homme

Publié le Jeudi 15 novembre 2012


Fra Angelico (vers 1400-1455), triptyque du Jugement dernier (det), vers 1447-1448, Galeria Naziolale di Palazzo Corsini, Rome

 

Ce petit triptyque portatif, comprend deux volets sur l 'Ascension et la Pentecôte, ce panneau du jugement dernier étant le panneau central.

 Fra Angelico le réalise à la même époque qu'il réalise les fresques de la cathédrale d'Orvieto. Le style en est proche. Il met en place les techniques modernes de la perspective de la nouvelle culture humaniste et il exalte la beauté idéale.

Les couleurs sont claires et lumineuses et contrastées. La délicatesse des nuances met en valeur la finesse des figures. Les ornements sont riches. Le modelé subtil et raffiné des volumes souligne l'attention de Fra Angelico à la représentation humaine.

La composition est simple et prodigieuse.

La partie supérieure est occupée par le ciel où le Christ règne en maitre tout puissant, auréolé, représenté dans une mandorle et tenant le Livre où sont mis en évidence l'alpha et l'omega. Il est entouré de la cohorte de ses disciples, parmi lesquels sont facilement reconnaissables Saint Pierre (clé) et saint Paul (épée), ainsi que des prélats et des anges.

Dans la partie inférieure, d'un côté les élus vêtus d'habits riches en couleur et de l'autre les damnés dans la pénombre, poussés par un horrible « diable » noir.

Enfin au centre un ange apparaît, magnifiquement doré, présentant la croix du Christ sauveur, en contre point, deux autres anges portent les instruments de la Passion. L’ange annonce la venue du Royaume et conduit le regard vers le Christ en majesté dont il forme comme le soubassement.



Le texte biblique

 Comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il leur répondit : « Le règne de Dieu ne vient pas d'une manière visible.

On ne dira pas : 'Le voilà, il est ici !' ou bien : 'Il est là!' En effet, voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous. »

Et il dit aux disciples : « Des jours viendront où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l'homme, et vous ne le verrez pas.

 On vous dira : 'Le voilà, il est ici ! il est là !' N'y allez pas, n'y courez pas.

 En effet, comme l'éclair qui jaillit illumine l'horizon d'un bout à l'autre, ainsi le Fils de l'homme, quand son Jour sera là.

Mais auparavant, il faut qu'il souffre beaucoup et qu'il soit rejeté par cette génération.

 

Luc 17,20-25



Commentaires

Nous poursuivons la route de Jésus vers Jérusalem. Au fur et à mesure qu'il s'approche de la ville Jésus annonce de façon de plus en plus nette la venue du Royaume de Dieu et la passion du Fils de l'Homme, les deux thèmes se complétant. L'utilisation du vocabulaire apocalyptique de la fin des temps et de l'urgence permet d'affirmer à la fois la présence actuelle du Royaume « au milieu de vous » et la venue imprévisible du Fils de l'Homme pour le jugement final.

Chacun doit reconnaître les signes de la présence de Dieu et attendre sa venue en étant vigilant.

 

La question est cruciale, quand viendra le Royaume ? Jésus va répondre de manière différente aux pharisiens et aux disciples.

Aux pharisiens il répond de façon énigmatique, on ne peut pas « voir » la venue du Royaume ; il n'est pas ici ou là, il est au-dedans de vous. Qu'est-ce que cela veut dire ? Dans chacun de nous, au sein d'un groupe ? C'est cette dernière réponse qui devait parler le plus aux pharisiens. Ils ont déjà saisi que la présence de Jésus au milieu du peuple inaugure et manifeste le Royaume de Dieu; par des miracles. Dieu a déjà commencé d'agir au milieu de son peuple, mais pour le voir il faut avoir la foi, le reconnaître personnellement.

 Aux disciples Jésus parle de la venue du Fils de l'Homme, désignant ainsi son propre avenir.

Le royaume que Jésus annonce n'est pas celui que les hommes imaginent. Jésus, progressivement identifie la venue du Royaume à sa propre présence, mais en même temps il maintient la distance et l'urgence de l'attente. Le Royaume est à la fois au « milieu de vous » et il faut attendre le jour de sa manifestation plénière qui ne peut se produire maintenant.

Mais avant cela, Lui, Jésus, doit être rejeté et souffrir beaucoup. Les disciples peuvent-ils comprendre ? La venue de la fin reste totalement imprévisible. La soudaineté et la fulgurance de l'évènement sont exprimées avec des termes utilisés dans la littérature apocalyptique.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 13 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés