En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

2ème jour : Marcher avec le corps brisé du Christ

Publié le Samedi 19 janvier 2013


Andrea del Sarto , 1486-1531, le dernier souper, 1520-25, couvent saint Salvi, Florence

 Jésus rompt le pain, faisant don de lui-même avant sa passion.

 

En reconnaissant la solidarité qui unit le Christ crucifié et les « peuples brisés » de la terre, comme les Dalits, nous cherchons nous-mêmes, comme chrétiens, à partager cette solidarité plus profondément. Ceci dévoile, en particulier, la relation entre eucharistie et justice, et invite les chrétiens à découvrir les modalités pratiques d’une vie eucharistique dans le monde.

 



Le texte biblique

Et quand ce fut l'heure, il se mit à table, et les apôtres avec lui. Et il leur dit : «  J'ai tellement désiré manger cette Pâque avec vous avant de souffrir. Car, je vous le déclare, jamais plus je ne la mangerai jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le Royaume de Dieu. «  Il reçut alors une coupe et, après avoir rendu grâce, il dit : «  Prenez-la et partagez entre vous. Il reçut alors une coupe et, après avoir rendu grâce, il dit : «  Prenez-la et partagez entre vous. Puis il prit du pain et, après avoir rendu grâce, il le rompit et le leur donna en disant : «  Ceci est mon corps donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi. «  Et pour la coupe, il fit de même après le repas, en disant : «  Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang versé pour vous. «  Mais voici : la main de celui qui me livre se sert à cette table avec moi. Car le Fils de l'homme s'en va selon ce qui a été fixé. Mais malheureux cet homme par qui il est livré ! «  Et ils se mirent à se demander les uns aux autres lequel d'entre eux allait faire cela.

 

Luc 22, 14-23



Commentaires

Le corps du Christ, brisé sur la croix, a été « brisé pour vous ». Le récit de la dernière cène anticipe celui des souffrance et de la mort du Christ : depuis, nous le célébrons au cours de chaque eucharistie comme la victoire sur la mort. Dans cette célébration chrétienne, le corps brisé du Christ est son corps glorieux et ressuscité ; son corps est rompu pour que nous puissions prendre part à sa vie et, en lui, être un seul corps.

Pour nous, chrétiens en marche vers l’unité, l’eucharistie peut souvent se révéler comme le lieu où le scandale de notre division devient tristement évident car nous savons que pour le moment, nous ne pouvons recevoir ensemble ce sacrement comme nous le devrions. Cette situation nous invite à renouveler nos efforts pour parvenir à une plus grande communion.

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés