En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

6ème jour : Marcher au-delà des barrières

Publié le Mercredi 23 janvier 2013


L’école du Carrache, Le Christ et la Cananéenne,  vers 1650, Vaux le Vicomte

 

 Jésus et la Cananéenne.

 Faire route avec Dieu, c’est marcher au delà des barrières qui divisent ses enfants et leur font du mal. Les lectures bibliques de cette journée montrent diverses manières de surmonter les barrières humaines, et culminent dans l’enseignement de saint Paul qui nous dit : « Vous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grec ; il n’y a plus ni esclave ni homme libre ; il n’y a plus l’homme et la femme : car tous, vous n’êtes qu’un en Jésus Christ » (Ga 3,27-28).



Le texte biblique

Partant de là, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Et voici qu'une Cananéenne vint de là et elle se mit à crier : «  Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est cruellement tourmentée par un démon. «  Mais il ne lui répondit pas un mot. Ses disciples, s'approchant, lui firent cette demande : «  Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris. «  Jésus répondit : «  Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël. «  Mais la femme vint se prosterner devant lui :
«  Seigneur, dit-elle, viens à mon secours ! «  Il répondit : «  Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le jeter aux petits chiens. «  - «  C'est vrai, Seigneur ! reprit-elle ; et justement les petits chiens mangent des miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. «  Alors Jésus lui répondit : «  Femme, ta foi est grande ! Qu'il t'arrive comme tu le veux ! «  Et sa fille fut guérie dès cette heure-là.

 

Matthieu 15, 21-28



Commentaires

 

L'Évangile de Matthieu nous parle du difficile chemin que Jésus – avec ses disciples – choisit de parcourir pour dépasser les barrières de la religion, de la culture et du genre quand il se trouve face à la femme cananéenne qui implore Jésus de guérir sa fille. La foi de cette femme, sa situation désespérée ont raison de la réaction viscérale et instinctive des disciples, qui serait de la renvoyer, et de l’hésitation même de Jésus. À partir de ce moment, Jésus et les disciples surmonteront les barrières imposées par les hommes et les limites du monde ancien

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 14 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés