En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La loi de Moise n'est pas abolie

Publié le Mercredi 12 juin 2013


Domitien (51-96), le retour de Jérusalem, Arc de Titus , 81 ap JC

 

L'arc de Vespasien et de Titus est un arc de triomphe romain commémorant la victoire de Titus sur les révoltes juives qui ont éclaté à partir de 66 et qui se sont achevées par la prise de Jérusalem en 70.

 

A l'intérieur de l'arche, l'essentiel du récit de cette campagne est inscrit. Sur le côté figurent les porteurs du butin qui vont passer sous un arc surmonté d'un double quadrige.

Sous l'arche est présenté le cortège triomphal des soldats rapportant le butin de Jérusalem : le chandelier à sept branches, la menorah, dont la lumière signifie la présence de Dieu, la table des pains « de proposition », rappelant que tout moyen de subsistance vient de Dieu, et les trompettes d'argent qui avaient appelé les Juifs à Rosh Hashanah, fête juive célébrant la nouvelle année civile du calendrier hébreu. Les soldats portent des couronnes de laurier et ceux qui portent la menorah ont des coussins sur leurs épaules. Les pancartes indiquent les victoires que Titus a remportées.

Ce monument commémore ainsi la tragédie qu'a vécu le peuple juif.

Tous ces objets représentent les signes de la Loi juive, qui malgré toutes ces vicissitudes, traversera les temps, ne sera pas abolie.



Le texte biblique

 « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.

Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise.

 Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux.

 

Matthieu 5,17-19



Commentaires

Nous lisons aujourd’hui un passage du sermon sur la montagne (Mt 5,2-7,27) qui représente le premier des cinq discours que Matthieu attribue à Jésus. Ce sermon s'adresse à ceux qui suivent Jésus et adhèrent aux valeurs du Royaume qu'il proclame. Jésus énonce les orientations capitales pour la communauté qui voit dans le Christ l'interprète de la loi et le juge des conduites humaines. Le discours a commencé avec les Béatitudes et la mission des disciples (sel et lumière). Puis c'est le corps du sermon qui se veut être l'interprétation chrétienne de la Loi et les Prophètes.

 

Jésus n'abroge pas la Loi que commente dans les synagogues la lecture des Prophètes. Il vient « l'accomplir », lui donner sa perfection, son sens plein. Jésus affirme dès le début son autorité propre en la matière

Dans cette première communauté matthéenne, certains semblaient rester attachés à une observance littérale de la Loi. Matthieu ne les prend pas de front, il rappelle que selon Jésus lui-même rien ne doit disparaître de la Loi avant que tout se réalise : jusqu 'au jugement la Loi garde toute sa valeur.

Jésus insiste : Dieu condamnera le mépris du plus petit précepte, et Matthieu rajoute deux développements : l'un exhorte à la fidélité, l'autre dénonce l'enseignement qui méprise les plus petits.

Pour autant Jésus ne prêche pas une observance littérale et servile, pour lui l’observation de toute la loi et des prophètes se condense et se résume, finalement se réalise pleinement dans le double commandement de l’amour de Dieu et de l’amour des autres

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 13 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés