En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Jésus évoque le jugement dernier dont on ne sait ni le jour ni l'heure.

Publié le Jeudi 28 août 2014


Oppien, Voleur profitant du sommeil du berger, Edition manuscrite illustrée d'Ange Vergèce pour la bibliothèque du roi de France, 1540-1550, BNF

 



Oppien de Syrie vivait en Syrie au début du 3e siècle ap JC ; il est l'auteur de poèmes didactiques sur la chasse, les Cynégétiques. Le chasseur idéal y est décrit, avec son équipement, ses chiens, ses techniques spécifiques. Les animaux chassés sont dépeints avec une certaine fantaisie, dotant par exemple les éléphants de parole intelligente !

Ses poèmes ont connu une grande notoriété et ont connu de nombreuses éditions.

 

Ange Vergece (1505-1569) est un écrivain d'origine crétoise actif à Venise, puis en France. Là il est chargé de la collection royale des manuscrits grecs de Fontainebleau. Il rencontre Pierre de Ronsard avec qui il s'imprègne de culture humaniste. Et il s'adonne à la recherche et à la copie de textes anciens. Sa fille Euterpe insère dans ses textes de jolies petites illustrations dont fait partie ce dessin du voleur profitant du sommeil du berger.

Les animaux sont bien enfermés dans un parc clos. Le voleur, arme à la main, n'a pas besoin de s'en servir et ouvre la porte du parc. Le berger est endormi sur sa couche blanche qui l'isole de la scène. Le chien du voleur s'attaque à un lapin. La campagne est décrite simple et naïve, des prés, des vallons et quelques arbres.

La vie se déroule calmement mais un drame survient...



Le texte biblique

Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient.

Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.

Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.

Que dire du serviteur fidèle et sensé à qui le maître a confié la charge des gens de sa maison, pour leur donner la nourriture en temps voulu ?

Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi !

Amen, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens.

Mais si ce mauvais serviteur se dit en lui-même : “Mon maître tarde”,

et s’il se met à frapper ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes,

alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas,

il l’écartera et lui fera partager le sort des hypocrites ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.

 

Mt 24 42-51



Commentaires

Jésus enseigne ses disciples sur l'avènement du Fils de l'Homme dont nul ne sait ni le jour ni l'heure. Beaucoup de questions : y aura-t-il des signes avant coureurs ? Non rien de compréhensible pour nous pauvres hommes. Il faut donc se tenir prêt en permanence.

Jésus comme à son habitude utilise des paraboles pour se faire comprendre ; à leur tour les premiers chrétiens compareront la venue du « jour du Seigneur » à celle d'un voleur : « Vous savez très bien que le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit. »(1Th 5,2) ; le Fils de l'Homme est même comparé au voleur lui-même : « Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur et tu ne pourras savoir à quelle heure je viendrai te surprendre. » (Ap 3,3)

Le maître ne sait pas quand le voleur va venir, les cambriolages étaient faciles dans les maisons aux murs fragiles de terre crue, elles étaient donc ,imprévisibles ! Pour les prévenir, il faudrait veiller tout le temps. Ainsi Jésus invite ses auditeurs à se tenir prêts et à veiller malgré tout puisqu'ils ne peuvent savoir l'heure de la venue du Fils de l'Homme !

 

La première parabole raconte comment le serviteur à qui la maître a fait confiance est surpris par le cambrioleur alors qu'il est en pleine activité, fidèle à ce qu'il doit faire. Ainsi il se voit confier de grandes responsabilités. Une relation de confiance toute nouvelle s'établit qui dépasse le rapport maître /serviteur.

La seconde parabole est plus développée. L’autre, le serviteur infidèle, devant le retard de son maître, perd le sens de sa condition et s'installe en maître de table, mange et boit avec les ivrognes. Il bat ses compagnons comme s'ils étaient ses propres domestiques, et se laisse surprendre par la venue du cambrioleur.

Voilà ce qui menace le chrétien. Oublier sa condition de serviteur, frère d'autres serviteurs, s'installer dans la vie comme s'il n'avait pas de compte à rendre. Or le Seigneur viendra de toute façon ; il jugera ce second serviteur, le condamnera sans appel, au risque de ne laisser plus de place qu'au remord rageur et stérile.

 



 

Partagez cette page :

Méditations récentes

Parole de feu
Parole de feu
Publié il y a 6 jours
Notre Dame des douleurs
Notre Dame des douleurs
Publié il y a 14 jours
La nativité de la Vierge
La nativité de la Vierge
Publié le Mardi 8 septembre 2020
Paul et Apollos, missionnés à Corinthe
Paul et Apollos, missionnés à Corinthe
Publié le Mercredi 2 septembre 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés