En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Notre Dame du Rosaire, la prière de Marie au Cénacle

Publié le Mardi 7 octobre 2014


Maitre de l'Echevinage de Rouen, miniature de la Pentecôte, Heures à l'usage du Mans de Jehan de Chahanay, manuscrit sur vélin, feuillet 24, 1460-1465, coll part 

Un livre d'heures est un livre liturgique destibé aux laïcs, le brviaire étant destiné aux clercs ; il comprend des prières tout au lng de la journée, ainsi que des psaumes et évangiles d'offices particuliers. C'est un type courant d'ouvrage médiéval enluminé. l'exemple le plus conny est le livres des très riches heures du duc de Berry.

La ville de Rouen était une ville prospère et la clientèle, laïque comme ecclésiastique, pour les livres enluminés était abondante. L’enluminure rouennaise de cette deuxième moitié du 15e s est connue principalement par les nombreux livres d'heures.

Les Chahanay étaient une très ancienne famille du Maine.

Le maître de l'échevinage de Rouen, actif à Rouen entre 1457 et 1485 environ, enlumina plusieurs manuscrits pour la librairie des échevins de Rouen. Il puise ses sources dans l'enluminure pratiquée à Paris dans la première moitié du 15e et aussi dans des œuvres nordiques.

 

Son art est très soigné, sa palette est chatoyante où l'or est utilisé à profusion et le dessin est prédominant. Chaque personnage a un vêtement différent, les couleurs sont variées.

Les personnages ont des attitudes maniérées et stéréotypées

Les apôtres sont réunis dans le Cénacle, avec Marie. Tous sont en prière, les mains jointes, les yeux levés vers le ciel. Marie tient sur ses genoux un livre de prière.

L'Esprit Saint descend du ciel sous forme d'une colombe et envoyant des langues de feu pour chacun.



Le texte biblique

  Alors, ils retournèrent à Jérusalem depuis le lieu-dit « mont des Oliviers » qui en est proche, – la distance de marche ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat.

 À leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques.

 Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères.

 

Ac 1,12-14



Commentaires

Lors de la Cène Jésus avait recommandé aux apôtres de ne pas quitter Jérusalem pour attendre ce que Dieu avait promis.

Pour Luc Jérusalem représente le point de départ de l'histoire du salut.

Luc nous indique que l'Ascension eut lieu au mont des oliviers. Dans son évangile il parle de Béthanie qui est située sur le flanc oriental de cette colline. Luc entend-il nous faire comprendre que Jésus a connu sa glorification au même endroit où il connut l'angoisse de son grand abaissement ?

La chambre haute doit être celle de la dernière cène.

Moment d'attente... belle occasion pour Luc de redonner le nom des 11 apôtres. Il en change un peu l'ordre par rapport à ce qu'il écrit dans son évangile (6,12-16), il brise les couples de frères Pierre et André, Jacques et Jean pour mettre en tête Pierre et Jean. Il suggère ainsi le rôle que ces deux apôtres vont jouer ensemble dans l’élaboration de l'Eglise.

 

Les apôtres étaient réunis avec Marie et ils étaient unis d'un seul cœur. Luc est très attaché à la notion d'unanimité de la communauté primitive. Et ensemble les disciples participaient fidèlement à la prière.

 

La communauté s'élargit, il y a plus que les apôtres, d'autres disciples sont là ainsi que quelques femmes, peut-être celles qui accompagnaient Jésus et les Douze et qui ont assisté à sa mort et son ensevelissement ou la découverte du tombeau vide. Luc mentionne tout spécialement Marie, mère de Jésus. Quant aux « frères » présents, les interprétations sont diverses, il peut s'agir de proches parents, en tout cas, des hommes et des femmes qui écoutent la parole de Dieu.

Ce qui importe ici c'est que Luc ne réserve pas aux seuls apôtres le monopole de l'attente croyante du don de l'Esprit.

 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés