En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Fête des apôtres Simon et Jude

Publié le Mardi 28 octobre 2014


Pirro Ligorio, 1513-1583, Jésus et les apôtres, musée de Pithiviers

 

Pirro Ligorio est un architecte maniériste du 16e siècle, peintre de l'école napolitaine, antiquaire et dessinateur de jardin. En 1549 il commence des fouilles à la villa d'Hadrien et ébauche son chef d’œuvre, les jets d'eau de la villa d'Este.

Il travaille à Rome de 1534 à 1569 comme peintre et architecte.

Ligorio a mené des études sur les antiquités romaines, son ouvrage le plus connu est la carte de l'ancienne Rome (1561). Mais on a reconnu plus tard qu'il avait créé de nombreux faux, inventant des inscriptions latines !

Ce dessin anciennement attribué à Mantegna (1431-1506) est une scène copiée d'après un bas relief antique.

On y retrouve en effet une composition linéaire caractéristique.

Jésus, plus grand, est penché avec attention vers le disciple qui s'agenouille devant lui pour se mettre à son service. Les autres disciples regardent la scène et se préparaent sans doute même à prêter allégeance. Le dessin prend des allures de maniérisme donnant du mouvement aux gestes de chacun. Les plis des vêtements, les regards vont de l'un à l'autre, ils font tous communauté.

 



Le texte biblique

 En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.

 Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres :

 Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,

Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote,

 Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître.

 Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon.

 Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé.

 Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.

Lc 6,12-19



Commentaires

Jésus maintenant va devoir choisir ceux qui auront la responsabilité de répercuter sa parole.

Il commence par se rendre dans la montagne, lieu, où, depuis Moïse et Elie, le prophète s'adresse à Dieu et écoute ce que Dieu attend de lui.

Jésus prie longuement, Luc insiste, Jésus s'isole pour prier, et il passe la nuit à prier. Le choix est important. Rappelons nous que Jésus prie lors de chacun des tournants décisifs de sa vie. Les apôtres feront de même lorsqu'ils auront à choisir des collaborateurs.

Luc distingue nettement le cercle large des disciples et celui des Douze qui ont été choisi avec l'éclairage de Dieu dans la prière.

Le chiffre Douze rappelle les douze tribus d’Israël dispersées. Jésus signifie ainsi qu'il s'adresse au peuple tout entier, l'heure de se rassembler est arrivée.

 

Le mot « apôtre » signifie, envoyé, chargé de mission. Le nom d'apôtre dans l'église primitive était donné à ceux qui étaient envoyés pour annoncer le Ressuscité. Luc a une conception un peu différente, donnant le titre d’apôtre à ceux qui ont connu Jésus durant sa vie publique, et ont fait l’expérience de la rencontre de Jésus ressuscité. En identifiant les apôtres aux Douze, Luc veut montrer que la charge apostolique a sa source dans le temps d'avant Pâques.

 

Pour les 12 noms il y a des différences entre les différents textes du Nouveau Testament : Marc, Matthieu ou Actes. Deux noms se détachent , Simon/Pierre et Judas dont le rôle final nous est dévoilé à l'avance. Le trio Pierre, Jacques et Jean apparaîtra comme le petit cercle à l'intérieur du cercle des 12.

 

Puis il est question de la prédication de Jésus. Luc met en place un auditoire complet et structuré en trois groupes : la multitude du peuple venu de toute la Palestine, de Jérusalem et d'un pays païen (Tyr et Sidon), une foule nombreuse de disciples et les Douze.

Luc rappelle les guérisons opérées par Jésus afin de souligner que la parole de Jésus est indissociable d'une pratique salvifique pour tous.

 

Cette descente de la montagne et l'arrivée dans la plaine évoquent celle de Moïse au Sinaï lorsqu'il revient porteur du message de Dieu.

 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés