En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Joseph se réconcilie ses frères

Publié le Mercredi 8 juillet 2015


Owen Jones (1809-1874), histoire de Joseph, les retrouvailles de Joseph et de ses frères, 1869

 

 

Owen Jones est un architecte anglais, spécialiste en arts décoratifs et pionnier de la chromolithographie. Son livre « La grammaire de l'ornement » publié une première fois en 1856 devint un outil important en cette fin du 19e. Il incitait les artistes décorateurs à s'ouvrir à d'autres formes d'art décoratif provenant de cultures des autres pays.

Cette planche fait partie d'un ensemble de plus de 30 illustrations.

 

Les sujets sont illustrés de manière originale et précise, comprenant une bordure caractéristique du travail de Owen Jones.

Joseph au centre sur un trône se penche vers son frère Benjamin. Les autres frères étant présents sont revenus en Egypte pour rencontrer Joseph qui rassemble toute la fratrie en signe de réconciliation.



Le texte biblique

  Alors Juda s’approcha de lui et dit : « De grâce, mon seigneur, permets que ton serviteur t’adresse une parole sans que la colère de mon seigneur s’enflamme contre ton serviteur, car tu es aussi grand que Pharaon !

 Mon seigneur avait demandé à ses serviteurs : “Avez-vous encore votre père ou un autre frère ?”

 Et nous avons répondu à mon seigneur : “Nous avons encore notre vieux père et un petit frère, l’enfant qu’il a eu dans sa vieillesse ; celui-ci avait un frère qui est mort, il reste donc le seul enfant de sa mère, et notre père l’aime !”

 Alors tu as dit à tes serviteurs : “Amenez-le-moi : je veux m’occuper de lui.”

 Nous avons dit à mon seigneur : “Le garçon ne peut pas quitter son père ; s’il quittait son père, celui-ci mourrait.”

 Alors tu as dit à tes serviteurs : “Si votre plus jeune frère ne revient pas avec vous, vous ne serez plus admis en ma présence.”

 Donc, lorsque nous sommes retournés auprès de notre père, ton serviteur, nous lui avons rapporté les paroles de mon seigneur.

 Et, lorsque notre père a dit : “Repartez pour nous acheter un peu de nourriture”,

 nous lui avons répondu : “Nous ne pourrons pas repartir si notre plus jeune frère n’est pas avec nous, car nous ne pourrons pas être admis en présence de cet homme si notre plus jeune frère n’est pas avec nous.”

 Alors notre père, ton serviteur, nous a dit : “Vous savez bien que ma femme Rachel ne m’a donné que deux fils.

 Le premier a disparu. Sûrement, une bête féroce l’aura mis en pièces, et je ne l’ai jamais revu.

 Si vous emmenez encore celui-ci loin de moi et qu’il lui arrive malheur, vous ferez descendre misérablement mes cheveux blancs au séjour des morts.”

 Joseph ne put se contenir devant tous les gens de sa suite, et il s’écria : « Faites sortir tout le monde. » Quand il n’y eut plus personne auprès de lui, il se fit reconnaître de ses frères.

 Il pleura si fort que les Égyptiens l’entendirent, et même la maison de Pharaon.

 Il dit à ses frères : « Je suis Joseph ! Est-ce que mon père vit encore ? » Mais ses frères étaient incapables de lui répondre, tant ils étaient bouleversés de se trouver en face de lui.

 Alors Joseph dit à ses frères : « Approchez-vous de moi ». Ils s’approchèrent, et il leur dit : « Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour qu’il soit emmené en Égypte.

 Mais maintenant ne vous affligez pas, et ne soyez pas tourmentés de m’avoir vendu, car c’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé ici avant vous.

 

Gn 44,18-21.23b—29 ; 45,1-5



Commentaires

Le temps de la réconciliation approche entre les frères de Joseph. Ils reviennent en Égypte avec Benjamin. Joseph va se faire reconnaître et ses onze frères vont se prosterner devant lui.

Peu avant notre passage est raconté le repas pris entre frères, rappelant le repas pris après avoir jeté Joseph dans la citerne (37,25). La mise à l'épreuve des frères se poursuit ; pour la dernière fois Joseph va leur imposer l'épreuve de la fraternité. Juda accepte de prendre la place de Benjamin comme prisonnier.  « Maintenant donc, que ton serviteur reste à la place du garçon comme esclave de mon seigneur et que le garçon retourne avec ses frères ! » (Gn 44,33). Cette parole peut être interprétée comme la reconstruction de la fraternité.

Ceux qui avaient rejeté le jeune frère acceptent en la personne de Juda, de se sacrifier pour lui.

Cette épreuve crée un parallèle entre Joseph et Benjamin. En plaçant Benjamin face à ses frères, Joseph les confronte à nouveau au problème de la fraternité qui maintenant est possible.

Joseph peut alors se faire reconnaître !

Voici en quels termes : « Approchez-vous de moi ». Ils s’approchèrent, et il leur dit : « Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour qu’il soit emmené en Égypte.

Mais maintenant ne vous affligez pas, et ne soyez pas tourmentés de m’avoir vendu, car c’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé ici avant vous. »

Ces mots confirment ce que ces pleurs symbolisaient : son comportement envers ses frères était bien une mise à l'épreuve et non une vengeance, en vue de la préparation de l'Exode qui suivra.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Manger la parole
Manger la parole
Publié mardi
La Transfiguration
La Transfiguration
Publié il y a 8 jours
Jérémie appelle à la conversion
Jérémie appelle à la conversion
Publié le Lundi 27 juillet 2020
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié le Mardi 21 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés