En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Proclamer l'évangile à tous, confesser sa foi et tenir sous la persécution

Publié le Jeudi 15 octobre 2015


Giotto, 1266-1337, Le prêche aux oiseaux, fresque, 270 x 200, église supérieure San Francesco, Assise, 1297-1299

 

Saint François reconnaît la valeur des plus petites créatures de Dieu, les oiseaux. Giotto le montre prêchant aux oiseaux, penché avec bienveillance vers eux. Il voit dans chaque être la main du Créateur.

 

Les oiseaux l'écoutent, le regardent, d'autres arrivent vers lui. Selon François, ils « expriment à leur façon une admirable joie, allongeant le cou, déployant leurs ailes, ouvrant le bec et le regardant attentivement. »

Toute créature a du prix aux yeux de Dieu, encore plus les hommes que Dieu connaît parfaitement et à qui il donne les moyens de vivre malgré les hostilités du monde. A chacun de suivre cette bénédiction et de louer Dieu, de le servir :

« Mes frères les oiseaux, vous devez beaucoup louer votre Créateur et l'aimer toujours, lui qui vous a donné des plumes pour vous revêtir, des pennes pour voler et tout ce dont vous avez eu besoin. Dieu vous a rendus nobles parmi ses créatures et il vous a accordé d'habiter dans la pureté de l'air ; car comme vous ne semez ni ne moissonnez, lui-même ne vous en protège et gouverne pas moins, sans que vous vous en souciiez le moins du monde ». 

Les oiseaux de saint François sont envoyés au loin

« Enfin il les bénit et, après avoir fait un signe de croix, il leur donna congé de s'envoler pour aller dans un autre lieu. » (Thomas de Celano, Vie du bienheureux François, 1229)

 

François s’adresse à ses frères les oiseaux – comme il s’adresse à ses frères les hommes. Il leur demande d’aller aux quatre coins de la terre chanter la gloire de Dieu

 

Ces fresques de Giotto sur la vie de saint François d'Assise vont au-delà de la représentation légendaire du saint. Par son goût pour le réalisme et l'expressivité nouvelle qu'il donne aux figures, Giotto humanise le divin et nous le rend plus proche. Un temps, mécontent de l'accueil romain, François aurait préféré prêcher aux oiseaux !



Le texte biblique

 Comme la foule s’était rassemblée par milliers au point qu’on s’écrasait, Jésus, s’adressant d’abord à ses disciples, se mit à dire : « Méfiez-vous du levain des pharisiens, c’est-à-dire de leur hypocrisie.

 Tout ce qui est couvert d’un voile sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu.

 Aussi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu en pleine lumière, ce que vous aurez dit à l’oreille dans le fond de la maison sera proclamé sur les toits.

 Je vous le dis, à vous mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent rien faire de plus.

 Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d’envoyer dans la géhenne. Oui, je vous le dis : c’est celui-là que vous devez craindre.

 Est-ce que l’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous ? Or pas un seul n’est oublié au regard de Dieu.

 À plus forte raison les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez sans crainte : vous valez plus qu’une multitude de moineaux.

 Je vous le dis : Quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme aussi se déclarera pour lui devant les anges de Dieu.

 Mais celui qui m’aura renié en face des hommes sera renié à son tour en face des anges de Dieu.

Quiconque dira une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné ; mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné.

 Quand on vous traduira devant les gens des synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la façon dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz.

 Car l’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire. »

 

Lc 12, 1-12



Commentaires

Juste avant notre passage, Jésus avait eu une altercation avec un pharisien a propos de l'ablution rituelle des mains avant le repas, que Jésus avait négligée. La critique de Jésus avait porté sur l'hypocrisie des pharisiens. Il faut tout de suite préciser que les pharisiens n'étaient évidemment pas tous des hypocrites ; sous leur nom, c'est l'hypocrisie qui guette tout pratiquant rigoureux que Jésus dénonce

 

Jésus prend les disciples à part et leur donne toute une série d'enseignements qui portent sur l'attitude nécessaire pour la venue du Royaume. Il veut notamment préparer les disciples au conflit avec les responsables religieux.

D'abord Jésus commence à dénoncer les hypocrites, puis il exhorte les disciples à témoigner, en insistant sur l'importance de la fidélité, tout cela ne pouvant se réaliser qu'avec l'intervention et l'aide de l'Esprit Saint.

 

Le levain, ferment provenant d'une vieille pâte et caché dans la nouvelle pâte, passait pour impur dans le judaïsme. Jésus dénonce ici l'hypocrisie des pharisiens, qui consiste à se parer d'une vertu qu'on ne possède pas. Elle n'est pas seulement une dissimulation mais une erreur sur ce qui est essentiel dans le rapport à Dieu. Ceux qui agissent ainsi se trompent d'obéissance et égarent le peuple. Jésus va plus loin encore : le dévoilement de la vérité de tous et du monde se fera à la fin des temps.

 

Puis viennent des conseils aux disciples, ils ne doivent pas se laisser intimider par l'hostilité ambiante. La nuisance de leurs adversaires est limitée à la vie ici-bas, mais Dieu est plus fort et va plus loin que la mort, son pouvoir dépasse largement celui des persécuteurs. La puissance de Dieu va vers tous, même vers les insignifiants moineaux.

 

Enfin vient le jugement lié à la fidélité que chacun manifestera envers Jésus. On peut trouver étrange cette dernière parole. Celui qui aura parlé contre moi, dit Jésus, sera pardonné, mais non celui qui aura parlé contre l'Esprit. Il vise ici le refus que peut opposer consciemment le coeur humain à l'appel au bien et à la vie que l'Esprit en lui clairement lui propose. Ce que Jésus nous invite sans relâche à faire, c'est à rester vigilant, à l'écoute de ce que l'Esprit de Dieu, Esprit d'amour et de vérité, sans cesse nous dit.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Manger la parole
Manger la parole
Publié mardi
La Transfiguration
La Transfiguration
Publié il y a 8 jours
Jérémie appelle à la conversion
Jérémie appelle à la conversion
Publié le Lundi 27 juillet 2020
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié le Mardi 21 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés