En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Le don de l'amour de Dieu

Publié le Mardi 5 janvier 2016


Ivoire byzantin, volet de diptyque, 14e, Musée de Dijon

Plusieurs plaques d'ivoire de l'art byzantin placent en parallèle la nativité et la crucifixion de Jésus.  Celle ci provient du musée de Dijon.  

C'est un feuillet divisé en deux par des frises de trois arcatures trilobées. La nativité et l'annonce aux bergers sont représentées dans le registre inférieur. Un ange dans l'angle gauche annonce l’événement à un berger qui s’arrête aussitôt de jouer de la musette, Jésus le Fils de Dieu vient habiter parmi les hommes.

La Vierge est allongée sur sa couche et tient maternellement la main de Jésus.
Saint Joseph veille sur la mère et l'enfant, il semble les bénir. L'âne et le bœuf réchauffent tendrement le bébé.

La représentation de la crucifixion est associée à celle de la Nativité. Elle occupe le registre supérieur. Le Christ en croix occupe le centre. Son corps est collé à la croix et ses jambes s'affaissent. Les bras sont immenses levés vers le ciel en prière vers Dieu, offrant son sacrifice par amour pour les hommes., et enveloppant le monde entier. Marie est effondrée, douleur d'une mère devant la souffrance de son fils. Et de l'autre côté, Jean et deux autres disciples participent à la scène.

 



Le texte biblique


 

07 Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu.

Celui qui aime est né  de Dieu et connaît Dieu.

 

08 Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.

 

09 Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous :

Dieu a envoyé son Fils unique dans  le monde pour que nous vivions par lui.

 

10 Voici en quoi consiste l’amour :

ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu,

mais c’est lui qui nous a aimés,

et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.



 

 


1Jean 4,7-10



Commentaires

Tout ce texte, et sa suite, traite de l'amour agapè.

L'auteur souligne la précédence de l'amour de Dieu dans l'envoi de son Fils ;

la conséquence en est un appel à l'amour mutuel.

L'amour de Dieu est premier et nous précède ;

puisque l'amour vient de Dieu, celui qui aime est né de Dieu

et par là il le connaît.

L'amour agapè est dynamique, venu de Dieu, il rejoint le croyant

et permet la réponse de l'homme à Dieu.

Ce don de l'amour de Dieu a été manifesté par l'envoi du Fils dans le monde :


 Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se

perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

 
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde

soit sauvé. 
(Jn 3,16-17)


L'auteur mentionne la passion de Jésus pour le pardon des péchés,

et il fait le lien entre l'incarnation et la vie concrète du chrétien.

Dieu a donné son fils pour que par lui nous soyons pardonnés et réconciliés avec Dieu,

pour que nous vivions par et avec lui.

 

Une fois de plus est souligné le concret de la vie du Fils jusqu'à la mort

et le concret de la vie du chrétien engagé dans l'amour fraternel,

seul chemin pour connaître Dieu.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Avent, Fratelli Tutti (2)
Avent, Fratelli Tutti (2)
Publié avant-hier
Avent, Fratelli Tutti (1)
Avent, Fratelli Tutti (1)
Publié il y a 5 jours
L'apocalypse
L'apocalypse
Publié il y a 9 jours
Les 4  Vivants et les 24 Vieillards
Les 4 Vivants et les 24 Vieillards
Publié le Mercredi 18 novembre 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés