En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

prière d'adieu de Jésus

Publié le Mercredi 11 mai 2016



Anonyme, maître de l'autel de Vysssi Brod, art tchèque. Retable présentant un cycle de neuf tableaux de la vie du Christ, vers 1400

 

L'abbaye de Vyssi Brod (Bohême du sud en Tchécoslovaquie) abrite un retable datant des environs de 1400.

 

Ici nous regardons la prière de Jésus dans le jardin des oliviers.

Jésus est à genoux en prière, il regarde le ciel, et apparaît comme en présence de Dieu qui se trouve dans les nuages. Dieu est invisible, mais il y a un ange reconnaissable à ses ailes qui fait le lien entre la terre et le ciel.

 

Les disciples derrière lui ne voient pas cette présence divine, leurs yeux sont fermés, ils ne sont pas encore entrés dans une véritable relation avec Dieu. Jésus est à genoux, et pourtant il est très grand, tout son corps s' élance vers le ciel, tout tendu vers Dieu. Il est en conversation d'égal à égal avec Dieu qu'il prie les mains tendues. Il prie pour ses disciples, pour que Dieu les aide dans les jours à venir et qu'ils soient aptes à la mission qui les attend.

 

Les disciples, ici Pierre, Jacques et Jean ont des attitudes différentes, soit endormis soit éveillés et inquiets.

 

La scène est lumineuse, elle dit la proximité de Dieu, avec des jaunes, des ors, des rouges..

 

Les arbres aussi donnent signification à l'image. A droite quatre arbres sont échelonnés sur la colline. Le plus grand, en haut de la montagne au sommet de la quelle Dieu est présent, symbolise la prière de Jésus à son Père, ils sont proches, ils sont un ; les trois autres sont plus bas, doivent encore grandir, chemin des disciples, notre chemin pour atteindre Dieu ?

A gauche également quatre arbres. Le plus grand est élancé vers le ciel, son feuillage est garni de lumières, habité par un oiseau au plumage doré ; la prière de Jésus portera beaucoup de fruits : elle accueille, protège les hommes en quête de refuge, d'aide pour leur mission. Les trois autres arbres, plus petits, moins élancés, moins lumineux symbolisent les disciples qui ont besoin du soutien de Dieu.



Le texte biblique



Et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.

 Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.

 Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.

 Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.

 Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.

 Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.

 Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité.

 De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.

 Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité.

 

Jn 17,11b-19



Commentaires


ous lisons aujourd'hui un extrait de la prière d'adieu de Jésus qui prie pour les siens. Comme un père de famille ou un responsable de communauté qui est sur le point de partir, prie une dernière fois en faveur de ses enfants ou de son peuple. Jésus apparaît dans toute sa dignité de Fils en conversation avec son Père, comme s'il était déjà entré dans l'éternité.

 

Le discours de Jésus est centré sur ses disciples, mais il n’abandonne pas le thème de la gloire. Les croyants par leur fidélité, permettront que Dieu, révélé par son Fils continue à être glorifié.

 

L'opposition entre les disciples et le monde : les disciples sont laissés dans le monde et ils n'en font pas partie. Jésus leur a donné sa parole et les a envoyés dans le monde. Le monde représente ceux qui se sont détournés de Jésus pour se mettre sous l'emprise du Prince de ce monde, le Mauvais (12,31).

 

La mission des chrétiens envoyés dans le monde à la suite de Jésus, est identique à la sienne : engager le combat contre le règne des enfants des ténèbres, s'exposer aux mêmes risques que Jésus. Les disciples doivent donc pour leur mission recevoir la même sainteté qui les met à part du monde dans lequel ils vivent. C'est par sa parole qui est vérité, que Dieu consacre l'homme. C'est en accueillant sa parole, que les disciples ont été mis à part pour la mission. L'Esprit Saint leur est envoyé à la Pentecôte.

 

Jésus se consacre lui-même pour eux, cette consécration n'étant possible que dans sa mort et sa résurrection.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Le passage de la Pâque
Le passage de la Pâque
Publié vendredi
L’annonce de la Bonne Nouvelle
L’annonce de la Bonne Nouvelle
Publié il y a 12 jours
La tempête
La tempête
Publié le Mardi 2 juillet 2019
Les piliers de l'Eglise
Les piliers de l'Eglise
Publié le Samedi 29 juin 2019
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2019 - Tous droits réservés