En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Se laisser conduire par l'Esprit

Publié le Mercredi 12 octobre 2016


Pentecôte, dyptique en ivoire parisien, scènes de la passion, ascension, pentecôte.2e quart du 14e, musée du Louvre

 

Les apôtres sont tous réunis dans l'attente de l'Esprit. Ils sont calmement ainsi, dans la prière, tenant un livre en main. Ils sont unis, coiffés de même, dans des attitudes variées mais consensuelles, ils sont tous habillés de même. Les vêtements ont des drapés amples. Et pourtant les personnages sont bien distincts, chacun a sa personnalité, les visages sont bien modelés. Ils manifestent une belle confiance à travers leurs regards.

La colombe est au-dessus d'eux, elle leur envoie l'Esprit par des rayons destinés à l'ensemble du groupe. Ils vont être armés pour vivre de l'Esprit et propager la Bonne Nouvelle.

 

 



Le texte biblique

 

Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi.

 On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche,

 idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme,

 envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait : ceux qui commettent de telles actions ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu.

 Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité,

 douceur et maîtrise de soi. En ces domaines, la Loi n’intervient pas.

Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses convoitises.

 Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit.

 

 

Gal 5, 18-25



Commentaires

Ce passage de la lettre aux Galates de Paul est introduit par une réflexion sur la liberté.

Libéré pour servir, le chrétien n'est plus soumis à la Loi ; mais le risque est de retomber sous l'esclavage de la chair et des ses pulsions. Paul propose alors un remède, l'amour suscité par l'Esprit.

Paul met en parallèle la vie sous l'influence de la chair et la vie sous la force de l'Esprit

Paul rappelle ici la condition nouvelle des chrétiens : conduits par l'Esprit, ils ne sont plus sous la domination de la Loi qui jadis pesait sur eux comme une puissance extérieure qui les obligeait, sans donner la possibilité d'accomplir ce qui était demandé. Désormais une force intérieure les guide ; le péché ne peut plus se servir de la Loi pour les entraîner vers la transgression en profitant de leur faiblesse. L'homme a la possibilité de faire appel à son « libre arbitre » comme l'a exprimé saint Augustin, car il est désormais véritablement libéré de tous les esclavages intérieurs.

Paul présente un échantillonnage suggestif des vices et des vertus. A la liste des vices, chaotique, hétéroclite et plurielle, exprimant la perversion de toutes les relations aux autres et au monde, répond la belle homogénéité d'une existence cultivée par l'Esprit.

Les dons prodiguées par l'Esprit se déclinent en trois triades harmonieuses, amour, joie et paix, patience, bonté et intelligence, enfin fidélité, douceur, maîtrise de soi.

 

Puis Paul exhorte a se laisser diriger par l'Esprit, à « marcher » selon l'Esprit. 

Partagez cette page :

Méditations récentes

Le passage de la Pâque
Le passage de la Pâque
Publié vendredi
L’annonce de la Bonne Nouvelle
L’annonce de la Bonne Nouvelle
Publié il y a 12 jours
La tempête
La tempête
Publié le Mardi 2 juillet 2019
Les piliers de l'Eglise
Les piliers de l'Eglise
Publié le Samedi 29 juin 2019
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2019 - Tous droits réservés