En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La Toussaint

Publié le Mardi 1er novembre 2016


Les frères Van Eyck, le retable de l'Agneau mystique, det 1432 , cathédrale de Gand 

 

Le fameux retable de l'Agneau Mystique des frères Van Eyck est un des chefs d’œuvre de la Renaissance flamande du 15e. Il est composé de plusieurs panneaux dont le panneau central droit de l'Agneau Mystique qui donne le nom à l'ensemble du retable. Nous méditions aujourd'hui sur un détail de ce panneau représentant les femmes élues martyres qui s'avancent vers l'agneau mystique , palmes à la main, à la manière de ceux qui acclament le Christ le jour des Rameaux.

Elles font pendant à un groupe d'hommes de l'autre coté du panneau. Hommes et femmes sont appelés à être enfants adoptifs de Dieu pour l'éternité.

 

Les détails sont peints avec grande minutie, les couleurs se répondent, tout est équilibre, calme, joie et louange.



Le texte biblique

Bien-aimés,
    voyez quel grand amour nous a donné le Père
pour que nous soyons appelés enfants de Dieu
– et nous le sommes.
Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas :
c’est qu’il n’a pas connu Dieu.
    Bien-aimés,
dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu,
mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté.
Nous le savons : quand cela sera manifesté,
nous lui serons semblables
car nous le verrons tel qu’il est.
    Et quiconque met en lui une telle espérance
se rend pur comme lui-même est pur.

 

 


1 Jn 3, 1-3



Commentaires

"D’après saint Paul, celui qui, par l’Esprit, fait mourir le comportement charnel, celui-là vivra. Ce n’est pas étonnant qu’il vive, puisqu’il devient fils de Dieu, ayant l’Esprit de Dieu. Il est fils de Dieu, à tel point qu’il ne reçoit pas un esprit d’esclavage mais l’esprit des enfants d’adoption : et à tel point que le Saint-Esprit de Dieu rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Ce témoignage est bien celui de l’Esprit Saint puisque c’est lui qui crie dans nos cœurs :Abba, Père, comme c’est écrit dans la lettre aux Galates. Mais ce qui témoigne hautement que nous sommes fils de Dieu, c’est que nous sommes héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ. Est héritier avec lui celui qui est glorifié avec lui ; et il est glorifié avec lui, celui qui, en souffrant pour lui, souffre avec lui.[...]

Il est clair que les créatures qui gémissent en attendant l’adoption des fils ont en elles les premiers dons de l’Esprit. Cette adoption des fils, c’est la rédemption du corps tout entier, lorsque celui-ci, en qualité de fils adoptif de Dieu, verra en face ce bien éternel et divin. Il y a déjà adoption filiale dans l’Eglise du Seigneur lorsque l’Esprit s’écrie Abba, Père, selon la lettre aux Galates. Mais cette adoption sera parfaite lorsque ceux qui seront admis à voir la face de Dieu ressusciteront tous dans l’immortalité, l’honneur et la gloire. Alors la condition humaine s’estimera vraiment rachetée. C’est pourquoi l’Apôtre ose dire : Nous avons été sauvés en espérance. L’espérance sauve en effet, comme la foi, dont il est dit : Ta foi t’a sauvé."



"Lettre d’Ambroise à Orontien" où l’évêque nous aide à aller un peu plus loin pour entrer dans ce mystère profond de la filiation adoptive.

 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés