En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Saints Cyrille et methode

Publié le Jeudi 14 février 2008


Icône de Cyrille et Méthode

A l’époque où les grands états européens, Byzance et l’Empire des Francs se partageaient le monde, les peuples slaves s’opposèrent à l’assimilation politique et culturelle en créant leurs états indépendants et leur propre culture. Ce fut l'initiative des deux frères Cyrille et Méthode originaires de Thessalonique qui inventèrent le premier alphabet slave, le glagolitique, donnant ainsi aux Slaves l’idée de leur identité ethnique et culturelle. Ils traduisirent les livres du Nouveau Testament en langue slave et développèrent une liturgie slavone. Ici les deux saint sont représentés, revêtus des habits des prêtre orthodoxes, Evangile à la main et phylactère portant une inscription en slavon. Le regard est fixe et volontaire, leur attitude montre leur caractère sage et désireux d’annoncer la Bonne Nouvelle au monde slave.

Par deux, ces saints ont été envoyés dans de nouveaux pays, comme missionnaires : « c’est par ta grâce que tu nous a chargés de prêcher l’Evangile de ton Christ, en nous incitant à pratiquer les bonnes œuvres et tout ce qui t’est agréable…. Après avoir donné à tous le baiser de paix, il dit : » Béni soit Dieu, qui ne nous a pas livrés à la morsure de nos adversaires invisibles, mais qui a brisé leur piège et nous a ainsi délivré de la mort ». ( (Vie slavonne de Constantin)



Le texte biblique

Ces textes sur l’envoi en mission revêtent une importance capitale, pour préparer la venue de Jésus dans sa montée vers Jérusalem. Jésus envoie en avant de lui ses disciples comme messagers. Dans tout le chapitre 10 la question centrale est celle de l’accueil. L’annonce du Royaume qui est confiée aux disciples, exclut toute violence. Après l’envoi des 12 (Lc 9,1-6) il s’agit de montrer que les disciples qui annoncent Jésus parlent en son nom et à sa place.
Ici Luc désigne expressément ce qui est annoncé, la venue imminente de du Royaume de Dieu.
Les disciples sont envoyés deux par deux, comme il est préconisé dans le Deutéronome « Un témoin ne se présentera pas seul contre un homme qui aura commis un crime, un péché ou une faute quels qu'ils soient; c'est sur les déclarations de deux ou de trois témoins qu'on pourra instruire l'affaire. »(Dt 19,15). Luc lui-même dans les Actes illustrera l’œuvre missionnaires de « paires » comme Paul et Barnabé ( (Ac 13, 2-4), Barnabé et Marc, Paul et Silas (15,39-40).
Ces missionnaires doivent aller en toute ville où lui-même devait aller ; ne peut-on pas extrapoler autour de la venue du Seigneur ressuscité à la fin des temps ?????
Un véritable cahier des charges est donné aux disciples ; Tout d’abord « priez ». leur mission est comparée à une moisson (cf Is 27,12..), ils sont les moissonneurs.
Ils doivent se confier à la Providence et se hâter au point de ne pas saluer les passants (comme ce qui était conseillé au serviteur d’Elisée (2R4,29). Plutôt que de s’adresser à des individus ce sont les maisonnées et les villes qu’il faut atteindre.
Le règlement est précis, comment ils doivent répondre à l’accueil ou le rejet dont ils sont l’objet. C’est toujours la paix (sécurité, bien-être spirituel, salut) qui doit être donnée. , ils sont des fils de la paix. S’ils sont accueillis au repas, ils peuvent tout manger… sans se soucier des prescription de la Loi, le message est universel.



Commentaires

Après cela, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller.
Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson.
Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
N'emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route.
Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord : 'Paix à cette maison.'
S'il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon,
Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l'on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu'on vous offrira.
Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous.

Lc 10,1-9

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés