En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La chaire de saint Pierre

Publié le Vendredi 22 février 2008


le Bernin ( 1598-1680), chaire de saint Pierre (1657) , saint Pierre de Rome

L'œuvre est un reliquaire contenant la cathèdre paléochrétienne, réalisée sous la forme d’un grand trône de bronze, soutenu par les statues de quatre docteurs de l’Eglise, deux d’Occident, saint Augustin et saint Ambroise, et deux d’Orient, saint Jean Chrysostome et saint Athanase, symboles de la sagesse et de la connaissance qui soutiennent l'autorité papale. L'originalité est ici de situer le siège de l'évêque (et le pape, successeur de saint Pierre n'est autre qu'un évêque parmi d'autres dans une longue lignée, en théorie appelé à s'asseoir sur la chaire du premier évêque de Rome) en hauteur, comme inaccessible, inatteignable, affirmant indirectement la suprématie de Rome sur les autres patriarcats. Cette œuvre veut mettre en valeur la suprématie pontificale en cette période de la Contre réforme.
Tout ici est représentation de la gloire, une multitude d’anges entourent une fenêtre source de lumière, décorée en son centre de la colombe du saint Esprit.



Le texte biblique


Enfin, après avoir cheminé avec ses disciples, Jésus se risque à la question ; qui dit-on que je suis ? et directement aux apôtres, et vous qui dites-vous que je suis ? Quelques uns parmi la foule ont reconnu en Jésus un prophète. Mais Pierre au nom du groupe , le proclame Messie (en grec Christ), et Fils de Dieu. La solennité de la phrase « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » et la réponse de Jésus nous conduisent à y reconnaître la plénitude de la foi chrétienne telle que les apôtres la découvriront peu à peu après la Résurrection. Au baptême c’était le Père qui proclamait lui-même l’identité de son Fils. Maintenant il le fait par l’intermédiaire de son Eglise.

Jésus proclame Pierre « heureux », heureux il est d’avoir reçu la révélation du Père.

Jésus appelle Simon, Pierre. Ce changement de nom, depuis l’Ancien Testament , indique que Jésus lui donne une mission nouvelle. Ce nom de pierre ou de roc rappelle la pierre de fondation qui désigne le Messie chez Isaïe (Is 26,16). Pierre reçoit donc la mission d’être le fondement de la communauté nouvelle. Jésus bâtira son Eglise sur cette pierre. Le mot église reprend l’hébreu « qahal », l’assemblée de Dieu. Mais ici il s’agit de « mon » église, le sens du mot est changé : l’assemblée de Dieu sera celle que Jésus convoque, celle qu’il fonde sur ce roc qu’est Pierre. La puissance de la Mort sera sans force devant elle : non seulement la mort ne pourra rien contre l’Eglise du Christ, mais encore elle ne pourra résister aux attaques que l’Eglise mènera contre elle.

Enfin Jésus confie à Pierre les clés, il fait ainsi de Pierre le « maître de maison » (cf Is 22,22), il confie à Pierre le pouvoir qu’il détient lui-même (Ap 3,7).

L’idée de lier/délier exprime chez les rabbins, la totalité du pouvoir, soit de défendre et de permettre, soit de condamner et d’absoudre . le pouvoir des clés, confié à Pierre, mais aussi à l’ensemble de la communauté (Mt 18,18) est donc un pouvoir spirituel. Il est, au nom du Christ, le pouvoir de pardonner.



Commentaires

Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? » Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. » Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »
Mt 16, 13-19

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 14 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés