En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes

Publié le Jeudi 27 avril 2017


Lambert van Noort  (1520–1571) , saint Pierre devant le grand prêtre, coll part

 

Lambert van Noort est un peintre et architecte de la Renaissance flamande. Il fut membre de la guilde saint Luc à Anvers. Il réalisa de nombreuses peintures historiques et bibliques. Il fut l’un des premiers artistes flamands à dessiner d’après des modèles vivants.

 

Le tableau est bien équilibré. Une belle structure architecturale est soulignée par les marches de l’estrade au dessin géométrique.

 

Le grand prêtre, imposant, installé sur un trône et coiffé d’une mitre à deux pointes. Il préside l’assemblée, et est entouré des membres de cette haute instance politique représentant le peuple pour les questions politiques et religieuses. Des pharisiens, des scribes et même une femme.

 

De l’autre côté se tiennent debout les apôtres, plus simplement vêtus, sans coiffe. Ils sont entourés de soldats qui les ont gardés en prison.

 

Rideaux et perspectives vers le lointain donnent de l’ampleur au tableau et suggèrent une comparution qui va au-delà de celle des apôtres présents à Jérusalem.

 



Le texte biblique

 Ayant amené les Apôtres, ils les présentèrent au Conseil suprême, et le grand prêtre les interrogea :

« Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. Vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme ! »

 En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

 Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice.

C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur, pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés.

Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. »

 Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.

 

Ac 5,27-33



Commentaires

Les apôtres viennent d’être libérés de prison miraculeusement par un ange. Ils sont à nouveau devant le grand conseil, le sanhédrin, et ils vont être interrogés. Le grand prêtre est empli de colère de ne pas avoir été obéi et en même temps il craint que le peuple ne rende les autorités responsables de la mort de Jésus, dont le nom est glorifié dans tout Jérusalem.

Pierre a déjà exprimé auparavant le message fondamental de la résurrection du Crucifié. Sa réplique est donc fortement condensée.

 

A la première question posée dans les versets précédents : « Est-il juste devant Dieu de vous écouter, plutôt que d’écouter Dieu ? » (Ac 4 19) , Pierre répond sans équivoque : « il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Cela sous entend que, dans cette affaire, malgré leurs fonctions, la volonté des chefs juifs s’oppose à celle de Dieu dont ils se croient les représentants attitrés et que leur répression arbitraire est inspirée par des sentiments humains. Quelle audace que celle de Pierre !

 

Pierre évoque la croix de Jésus en utilisant une expression du livre du Deutéronome (Dt 21,33), « en le pendant au bois ». Paul aussi l’a reprise : « il est maudit celui qui est pendu au bois » (Ga 3,13). Cette référence éclaire l’aspect scandaleux, insupportable, de la croix.

 

Pierre donne à Jésus, fait rare dans le Nouveau Testament , les titres de chef, de prince, et de Sauveur.

 

Pierre aussi rappelle qu’Israël reçoit la conversion, c’est a dire le don de pouvoir changer radicalement de pensée et de vie. Ce changement est présenté comme un effet de la grâce de Dieu, don qui sera accordé aussi aux nations païennes

 

Pierre enfin fait allusion au don de l’Esprit qui est avec les apôtres témoin de tout cela, c’est à dire de la glorification du Christ et de toutes ses conséquences salutaires pour l'humanité.

 

La réaction du Sanhédrin est ferme. Le conflit atteint son paroxysme. Les membres du Sanhédrin sont exaspérés par l’insolence de Pierre

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés