En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Barnabé et Saul

Publié le Mercredi 10 mai 2017


Ambrosius Francken, 1544/45-1618, Paul et Barnabé élus apôtres par l’Esprit Saint, Musée d’Anvers

 

Ambrosius Francken est un peintre baroque flamand de l’école d’Anvers. Il a œuvré à Tournai où il vivait chez l’évêque de la ville, et à Fontainebleau (1570) puis a été admis à la guilde de saint Luc d’Anvers en 1573. C’était l’époque des conflits entre les calvinistes et les catholiques.

Il est connu pour ses réalisations religieuses, notamment des retables d’autels.

Il présente les personnages luxueusement vêtus de robes amples et riches. Il aime représenter l’action divine sur les saints, des anges. Des rayons lumineux depuis un halo marqué du nom de Dieu se dirigent vers deux hommes immergés de la foule. La parole de Dieu s’est répandue et la foule est dense pour participer à la prière. Ces deux hommes doivent être dé&tachés de la foule pour une mission particulière : annoncer l’Evangile dans des villes lointaines.



Le texte biblique

La parole de Dieu était féconde et se multipliait.

 Barnabé et Saul, une fois leur service accompli en faveur de Jérusalem, s’en retournèrent à Antioche, en prenant avec eux Jean surnommé Marc.

Or il y avait dans l’Église qui était à Antioche des prophètes et des hommes chargés d’enseigner : Barnabé, Syméon appelé Le Noir, Lucius de Cyrène, Manahène, compagnon d’enfance d’Hérode le Tétrarque, et Saul.

 Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils jeûnaient, l’Esprit Saint leur dit : « Mettez à part pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés. »

 Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils les laissèrent partir.

Eux donc, envoyés par le Saint-Esprit, descendirent à Séleucie et de là s’embarquèrent pour Chypre ;

 arrivés à Salamine, ils annonçaient la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs. Ils avaient Jean-Marc comme auxiliaire.

 

Ac 12,24à 13,5

 



Commentaires

 

La mission chrétienne doit se poursuivre malgré les difficultés dont les Actes font mention dans les chapitres précédant notre passage.

Saul et Barnabé étaient à Jérusalem au moment de l’emprisonnement de Pierre et de la mort d’Hérode, ils ont vécu solidairement les épreuves de la communauté. Maintenant ils sont à Antioche, tête de pont de la mission auprès des païens. Ils vont vivre une nouvelle aventure missionnaire.

l’église d’Antioche s’est beaucoup développée. Les enseignants sont nombreux et leurs origines sont variés.

 

Sous l’impulsion de l’Esprit Saint au cours de la prière.

Barnabé et Saul doivent être détachés, à la demande du Saint Esprit qui conduit la réalisation du plan de Dieu, « en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés ». Le moment est venu de passer à l’action. L’imposition des mains est présentée comme un geste ecclésial pour l’envoi d’une tâche missionnaire dont l’église d’Antioche partage la responsabilité spirituelle.

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés