En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Avent (4), L'annonce à Joseph

Publié le Mercredi 20 décembre 2017


Gaetano Gandolfi 1734-1802) le songe de Joseph, vers 1790, coll part


Gaetano Gandolfi est un peintre italien de Bologne du 18e siècle dans la lignée des Carcache, qui a réalisé nombre de fresques dans un style brillant et individuel.

Il représente Joseph se reposant au creux d’un rocher, le bâton à la main. Il est prédisposé pour répondre à l’injonction de l’ange qui lui montre un chemin éloigné et lui annonce comment il doit sauver son épouse et son enfant, le chemin sera long.

Ce récit du songe de Joseph suit la généalogie de Jésus dans l’Evangile de Matthieu ; l'enracinement humain de Jésus est désormais repris et comme intégré à sa filiation divine, mais c'est Joseph qui devra l'assurer.

Marie, sa fiancée est enceinte du fait de l’Esprit Saint, Joseph projette de la répudier discrètement.

L’ange du Seigneur apparaît à Joseph en songe, lui fait connaître le dessein de Dieu : il lui dit de ne pas craindre de prendre Marie comme épouse et de donner au fils à naître le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. L’authentique filiation davidique de l’enfant dépend de l’obéissance de Joseph.

A son réveil Joseph fait ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit.

L’histoire du salut est annoncée. Jésus est le Messie attendu par Israël et le sauveur de tous les hommes.



Le texte biblique

Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.

 Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations.

 Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.

Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.

Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;

 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :

Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »

Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse,

 mais il ne s’unit pas à elle, jusqu’à ce qu’elle enfante un fils, auquel il donna le nom de Jésus.

 

 

 

 


Mt 1, 16-24,



Commentaires

 “Fils de David, Joseph prit pour épouse une fille de sa race. D’elle, il eut un enfant, sans avoir cependant posé l’acte de mariage. Évidemment c’eût été une honte que le Christ fût procréé par un homme. Et cependant, il ne convenait pas qu’il naquît d’une femme en dehors du mariage. Marie enfanta un fils qui fut inscrit non pas sous son nom, mais sous le nom de Joseph, encore qu’il ne fût pas de lui.

Le fils de Joseph naquit sans Joseph... Joseph embrassait tendrement le Fils de Dieu qui se manifestait sous les apparences d’un petit enfant. Il l’entourait de respect, sachant bien que cet enfant était Dieu. Pour un tel bienfait dont il était gratifié, il rendait grâces. C’est aussi avec un grand respect qu’il vénérait en lui le Juste qui observait ses gestes... Il restait comme saisi entre ces deux sentiments (la joie et la crainte). Et qui donc, s’écriait-il, me jugerait digne d’un tel honneur? Voici que le Fils du Très-Haut est devenu mon fils!...”

St Ephrem(306?-372)

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés