En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Saint Marc

Publié le Mercredi 25 avril 2018


Fra Angelico (1400-1455), Vierge de l’humilité, 1433-35, musée national de Catalogne, Barcelone

La Vierge est assise sur un coussin, elle tient l’enfant debout sur ses genoux.

Elle est vêtue d’une tunique rouge recouverte d’un manteau bleu avec des bordures dorées. Sa tête est entourée d’une auréole portant l’inscription « Ave Maria gratia plena ».
De la main droite elle tient une jarre avec une rose et un lys, symboles de maternité et de pureté. Elle maintient l’enfant de sa main gauche avec tendresse et délicatesse.

L’enfant est vêtu d’une tunique rose fermée par une ceinture bleu clair. Il repose sa joue sur celle de la Vierge et sa tête est entourée d’une auréole crucifère. Il tend à sa mère un lys, symbole de la pureté.

Trois anges soutiennent une tenture en brocart or et noir, formant une espèce de baldaquin. Deux autres anges sont assis aux pieds de la Vierge et de l’enfant et jouent d’un instrument de musique, du genre harpe et luth.

Fra Angelico a utilisé beaucoup d’or pour cette peinture, pour lui donner un caractère divin.

La Vierge apparaît jeune et innocente, et malgré la richesse du tableau elle reste l’humble jeune mère chantant les merveilles du Seigneur.



Le texte biblique

 Et vous tous, les uns envers les autres, prenez l’humilité comme tenue de service. En effet, Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce.

 Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève en temps voulu.

 Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous.

 Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer.

 Résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances.

Après que vous aurez souffert un peu de temps, le Dieu de toute grâce, lui qui, dans le Christ Jésus, vous a appelés à sa gloire éternelle, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.

 À lui la souveraineté pour les siècles. Amen.

Par Silvain, que je considère comme un frère digne de confiance, je vous écris ces quelques mots pour vous exhorter, et pour attester que c’est vraiment dans la grâce de Dieu que vous tenez ferme.

 La communauté qui est à Babylone, choisie comme vous par Dieu, vous salue, ainsi que Marc, mon fils.

 Saluez-vous les uns les autres par un baiser fraternel. Paix à vous tous, qui êtes dans le Christ.

1 P 5, 5-14



Commentaires

La lettre de Pierre nous enseigne la nécessité de l’humilité dans nos rapports humains sous le regard de Dieu. Sans arrogance, les relations se font sans heurts, inspirées par l’attitude même de Dieu qui résiste aux orgueilleux et qui donne grâce aux humbles. Paul dans sa lettre aux Philippiens rappelait le modèle de Jésus, qui «  ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, » (Ph, 2,6-7), Luc avait également souligné l’humilité de Marie : « Il s’est penché sur son humble servante » (Lc 1, 47)

Pierre souligne que l’humilité du cœur constitue le terreau fertile où peut s’enraciner l’amour véritable qui est don de soi. l’humble reconnaît avoir besoin des autres et de Dieu : « Déchargez vous sur lui de tous vos soucis, puis qu’il prend soin de vous » ! Jésus n’avait-il pas dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos» (Mt 11,28).

Pierre rappelle que nous ne devons pas méconnaître le fait que le diable rôde toujours autour der nous et que seule la foi qui peut lui résister, rappelant le cas de Job qui demeure ferme dans son intégrité devant Satan (Jb 2,3). Nous devons reconnaître que le diable est notre adversaire, il cherche à susciter orgueil ou désespoir, et il faut lui résister avec l ‘énergie d’une foi vivante.

Pierre recommande également de veiller, recommandation qui découle de l’humilité. N'a-t-il pas expérimenté qu’il ne fallait pas présumer de soi-même, lui qui a renié le Christ !

Puis Pierre nous met en présence de Dieu de toute grâce. Le monde et le diable peuvent être contre nous, mais Dieu nous a appelés à sa gloire éternelle dans le Christ ; il permettra que nous souffrions une peu de temps, il utilisera cette souffrance pour nous construire.

Puis Pierre conclut en citant Silvain et Marc, tous deux étant des frères en relation intime avec Paul, tous soutenus dans leur mission d’évangélisation par la grâce de Dieu.

L’humilité véritable ne consiste pas à nier les dons de Dieu dont nous sommes dépositaires, mais à les mettre au service du bien commun, ce sont des cadeaux de Dieu, nous pouvons donc lui en rendre grâce comme Marie.

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 13 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés